11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 16:38

 

 

SALVATORE ADAMO      

 

Pour ces premiers jours de février, parlons du temps !


Du temps qu’il fait , dehors, du temps qui ponctue allègrement ou malencontreusement notre nature bassement matérielle… notre réalité, temps auquel nous échappons, bien sûr, par le rêve ou la méditation, seules issues, mais aussi, belles envolées de l’esprit, liberté sans faille, parfois seules défenses contre le temps, mais défenses parfaites.

Il fait beau ! Etonnant de le dire, mais s’il n’y avait l’hiver, il n’y aurait pas de printemps. Ce printemps, c’est ce qui donne naissance à la vie, alors je dis il fait beau puisque le temps est celui de l’hiver, et qu’alors, nous pouvons espérer un printemps renaissance !

Alors observons, chacun à sa façon, cette « avancée » du temps, regardons la neige tombée lorsqu’elle tombe, en écoutant Salvatore le chanter, et prenons « Le temps de vivre » en écoutant Georges Moustaki le chanter :

 

 



Attendons que Salvatore nous enregistre sa façon de le comprendre, ce temps de vivre, puisque pour le moment il réserve cet honneur de temps en temps, à ceux qui vont le voir sur scène : « J’aimerais tant, j’aimerais tant, prendre le temps de vivre… »

 



Alors, ici, Salvatore prend le temps de la pose, sur un fauteuil de théâtre !






Un texte, une chanson, une illustration



Rêvons un peu !

Au temps des cerises, le temps d’une saison, le temps qu’il reste, en pensant au temps qu’il fait, espérant le temps de la paix, malgré le passage d’un ouragan, au temps qui passe, qui court ! mais, chut !!!


Cd La part de l’ange



Chapitre I


Descente dans le terrier du lapin

…Ceci n’avait rien de particulièrement remarquable ; et Alice ne trouva pas non plus tellement bizarre d’entendre le Lapin se dire à mi-voix : « Oh, mon Dieu ! Oh, mon Dieu ! Je vais être en retard ! » (Lorsqu’elle y réfléchit par la suite, il lui vint à l’esprit qu’elle aurait dû s’en étonner, mais, sur le moment, cela lui sembla tout naturel) ; cependant, lorsque le Lapin tira bel et bien une montre de la poche de son gilet, regarda l’heure, et se mit à courir de plus belle, Alice se dressa d’un bond, car, tout à coup, l’idée lui était venue qu’elle n’avait jamais vu de lapin pourvu d’une poche de gilet, ni d’une montre à tirer de cette poche. Dévorée de curiosité, elle traversa le champ en courant à sa poursuite, et eut la chance d’arriver juste à temps pour le voir s’enfoncer comme une flèche dans un large terrier placé sous la haie…

Alice au pays des merveilles.

 Lewis Carroll



Le temps qui passe


"Je bavarde avec une personne comme ça, histoire de causer, de passer un petit moment.

Au bout de 10 minutes, cette personne me dit :
- Monsieur, ce que vous me dites est parfaitement inintéressant. Vous m'avez fait perdre mon temps, dix minutes de perdues, de perdues par votre faute.

Et puis il fiche le camp.

Mais, voyez-vous, je n'aime pas que l'on me fasse des reproches lorsque j'estime qu'ils sont injustifiés. Enfin, de quel droit cette personne...

Alors, je me ressaisis, je cours, je rattrape mon bonhomme et je lui dis :

- Monsieur, je vous ai fait perdre dix minutes, m'avez-vous dit. Eh bien, je viens d'en perdre dix à vous rattraper. J'ai l'honneur de vous informer que nous sommes quittes."

http://www.linternaute.com/humour/betisier/07/devos/3.shtml

Voilà une façon de rattraper le temps perdu ! Et en plus, en musique !

 

Le temps, ses ravages, ses guerres, Magritte le voyait en peinture !





Au café du temps perdu à Québec


Et puis enfin, nous avons découvert le café dont il est question dans la chanson de Salvatore Adamo :

Mais, il n’est pas inquiet, un petit tour vers la gare Saint-Lazare nous permettra de choisir l’horloge qui nous convient afin de rattraper le temps, si nécessaire

Gare Saint-Lazare, sculpture d'Arman (1928-2005) : " l'heure de tous " 1985



Parfois Adamo est tout étonné de l’accueil que lui réserve la « patronne » du café du temps perdu !

Alors on se penche avec Adamo sur le temps :

Voici un petit aperçu des titres où l’on retrouve le temps :

« Par les temps qui courent »

« Le temps d’un été »

« Et le temps s’arrêtait »

« Gagner du temps »

« Elle disait tout le temps je t’aime »

« Les enfants et le temps »

« Plus fort que le temps »

« Le temps de vivre »,

A vous à présent d’en chercher d’autres !

Mais en attendant, écoutons la dernière version du « Café du temps perdu » que Salvatore interprète avec Thomas Dutronc, qu’en pensez-vous ?

 



Au Café Du Temps Perdu

Au café du temps, je suis retourné
Un jour où rien n’allait plus
J’avais peur d’être déçu mais rien n’avait changé
Bonsoir amis bienvenu,
La patronne m’a reconnu malgré mon costume de notable
Et comme si elle m’avait attendu
Elle m’avait gardé la même table

Au café du temps perdu, j’allais quand j’étais riche,
De tous ces riens dont on se fiche quand on a pignon sur rue
Au café du temps perdu, j’allais retrouver la bande
Et les promesses en sarabande d’un avenir non avenu

Je l’aimais ce temps perdu, cette liberté
Ces trésors, ce luxe absolu
Mais la vie bien entendu n’a pas supporté
Que j’ignore les sentiers battus
Alors à la place du cœur elle m’a greffé une calculette
Et ce soir avec les rêveurs nous allons chanter à tue-tête

Au café du temps perdu, j’allais quand j’étais riche,
De tous ces riens dont on se fiche quand on a pignon sur rue
Au café du temps perdu, j’allais retrouver la bande
Qui vous requinquait sur demande
Chaqu’ fois qu’on n’y croyait plus

Au café du temps perdu, j’allais retrouver la bande…

Adamo

 

Mais qu’est-ce que le temps selon quelques de grands penseurs ou quelques humoristes, non moins penseurs ?

 


 

« Le rêve est la vraie victoire sur le temps ». Jean-Claude Carrière

Boris Vian disait :« Le temps perdu c'est le temps pendant lequel on est à la merci des autres ». 

                       


Et Raymond Devos : Mais pourquoi courent-ils si vite ?

– Pour gagner du temps ! Comme le temps, c'est de l'argent... plus ils courent vite, plus ils en gagnent !

 

Le Temps est l’image mobile de l’éternité immobile. Platon  

 

Alors je me souviens de cette poésie, apprise il y a longtemps, qui nous parle d’un temps, et qui a éveillé en moi une douce nostalgie, mais surtout un amour des mots par les images qu’ils font naître dans notre esprit.

 

Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

 


 

Les « Amis et collègues » de Salvatore Adamo


 

Jenny est une femme très active!! Amoureuse de la poésie. Elle est très fière dernièrement, d'avoir participé à un C D, réalisé en hommage au grand poète du Nord: Emmanuel  Looten, sous la direction artistique  du très célèbre Robert Lefebvre (un lointain parent de Christian ?)

 

Emmanuel Looten (né à BERGUES-1908-1974) a été de tous temps, le chantre puissant de la Flandre

" Bergues noble cité, pur symbole des Flandres

A plein cœur de nos champs si vastes et fertiles" etc, etc........

(extrait du poème: Ma ville est une joie)

 

Jenny avant d'être comédienne est avant tout..........Une femme du Nord!

Elle est toujours amoureuse de sa région, de ses paysages, de toutes ses richesses trop mal connues!

Il faut lire" JENNY du Nord" auteur Patrick Robert, car il a su décrire et relater sa carrière, avec une plume inégalée!

 

Vie et carrières très remplies, car cette "native " de Roubaix, a côtoyé les grands noms du cinéma français. Elle a joué notamment avec Jean Marais (son amour de jeunesse)

C'est une grande comédienne avec 150 titres à son palmarès! Films et théâtres.

 

Cette " grande dame" a plusieurs cordes à son arc!!

L’émission " goûtez-moi ça" France 3-Nord-Pas-de-Calais Picardie, l'a popularisée. Elle l’anime, avec le fameux cuisinier Pierrot, aux fourneaux.

Cette série, devenue " culte" a dévoilé une autre " facette" de ses talents.

Toi, aussi, Gérard, (Deligny) tu as épaulé, également, ces deux cordons bleus, non pas dans le domaine culinaire, mais dans un autre domaine où tu excelles : la peinture.

En effet, tu as illustré 60 émissions, entre autres!

Vous formez tous les trois, une équipe bien savoureuse, bien à l’image de la cuisine "ch'ti"

Un autre ami de Jenny, Fred Personne, avec Gérard, ils se sont retrouvés dans un téléfilm intitulé " Toile de fond" en 1981.

Gérard, pour cette occasion a crée 25 toiles (mais nous y reviendrons à ce sujet)

 

Comment ne pas parler de Jenny, sans évoquer, le regretté Ronny Coutteure?

Ce comédien talentueux qui partageait le même amour que Jenny, pour " les brumes du Nord"

Il était également l'ami de Gérard

 


Son souvenir est toujours dans nos cœurs!

 

Par dessus toutes choses, Jenny reste très attachée, aux cieux si changeants du Nord.

Et c'est avec une grande joie, qu'elle  a participé, au tournage du film " Bienvenue chez les ch'tis" on la voit chantant à tue-tête " P'tit Quinquin"

Et elle a???? BON SANG!! Mais ça bien sûr! une grande admiration POUR.............................SALVATORE.

PAS DE DOUTE!! Quand on vous le dit que c'est une très" GRANDE DAME"




Jenny à une expo de Gérard, et nous vous proposons de mieux la connaître encore en visitant :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jenny_Cl%C3%A8ve



Partager cet article
Repost0