10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 21:19
 
 
aceb360f
 
 
 
 
En hiver lorsque l’eau s’allie au froid pour offrir à la terre cette parure de satin de soie blanche,
 
Qui brille lorsque le soleil la regarde, ou qui scintille, tandis les lumières du soir prennent plaisir à lui rendre visite, se jouant des ombres
 
Créant la magie de regards émerveillés devant tant d’éclat
 
 
 
Je me dis qu’on touche ici la frontière entre le rêve et la réalité, parce que l’image fertilise l’imagination
 
 
 
Il existe toutes sortes de façons de rêver, mais
 
Le rêve à mon sens est une inspiration poétique, création  qui permet d’entrevoir l’embellissement des choses toutes simples de la vie, de la nature, des sentiments
 
Le rêve propulse la vision matérielle brute vers un point culminant de ce qui est magnifique et pur
 
Et c’est cela que je ressens à travers l’expression de l’art, sous ses multiples formes : l’art poétique, musical, pictural, la danse, la chanson, l’écriture et toutes sortes d’autres expressions humaines de l’amour de la création
 
 
 
  1012059 3777834381545 820798893 n
 
 
 
"Rue Norvins sous la neige (Paris)", acrylique sur toile (24 X 19 cm), 1998, Gérard Deligny.
Reproduction interdite. Œuvre protégée par les droits d'auteur.
 
 
 
Par le froid qu’il apporte, l’hiver nous donne envie de chaleur, et cette admirable chanson d’Isabelle Boulay nous comble dans cette recherche
 
 
 
 
 
 
 Image12
 
 
 
Chanson pour les mois d'hiver
Chanson pour rêver, chanson douce-amère
En plein cœur de décembre
Il tombe des étoiles de neige
L'automne est déjà loin derrière
La forêt enneigée calme les colères
Il y a ce silence qui hante
Les montagnes et la plaine

Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
 
Y'a plus que nous deux sur la terre
 
 
 
 Image10
 
 
 
Ici, il n'y a pas de misère
Il n'y a que la vie, l'amour et l'hiver
Et puis on est ensemble, si tendre
Le cœur grand ouvert
Je ne pense plus à la mer
Emmitouflée dans tes yeux, dans l'univers
J'ne veux plus redescendre la pente
J'veux rester dans l'hiver

Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
Y'a plus que nous deux sur la terre

Et loin de nous les inquiétudes du temps
Ici, y'a que toi et moi et le vent
Je regarde nos pas dans la neige et je ressens
Nos cœurs battants
Sur tapis blanc

Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
Y'a plus que nous deux sur la terre
 
Chanson pour les mois d'hiver
Chanson pour rêver, chanson douce-amère
En plein cœur de décembre
Il tombe des étoiles de neige
L'automne est déjà loin derrière
La forêt enneigée calme les colères
Il y a ce silence qui hante
Les montagne et la plaine

Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
Y'a plus que nous deux sur la terre

Ici, il n'y a pas de misère
Il n'y a que la vie, l'amour et l'hiver
Et puis on est ensemble, si tendre
Le cœur grand ouvert
Je ne pense plus à la mer
Emmitouflée dans tes yeux, dans l'univers
J'ne veux plus redescendre la pente
J'veux rester dans l'hiver
 
 
 Image9
 
 
Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
Y'a plus que nous deux sur la terre

Et loin de nous les inquiétudes du temps
Ici, y'a que toi et moi et le vent
Je regarde nos pas dans la neige et je ressens
Nos cœurs battants
Sur tapis blanc

Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
Y'a plus que nous deux sur la terre
 
 
 
Et puis comme si Victor Hugo lui répondait, depuis tout ce temps passé, au travers d’une de ses poésies de maître :
 
 
  b0d3ed5c
 
 
 
Janvier est revenu. Ne crains rien, noble femme !
Qu'importe l'an qui passe et ceux qui passeront !
Mon amour toujours jeune est en fleur dans mon âme ;
Ta beauté toujours jeune est en fleur sur ton front.

Sois toujours grave et douce, ô toi que j'idolâtre ;
Que ton humble auréole éblouisse les yeux !
Comme on verse un lait pur dans un vase d'albâtre,
Emplis de dignité ton cœur religieux.

Brave le temps qui fuit. Ta beauté te protège.
Brave l'hiver. Bientôt mai sera de retour.
Dieu, pour effacer l'âge et pour fondre la neige,
Nous rendra le printemps et nous laisse l'amour.

1er janvier 1842.
 
Victor Hugo (1802-1885)
 
 
 
Alors, on poursuivra notre hiver, puisqu'il aura sa fin, voyant ici et là d’autres manières de le vivre
 
 
 
Francis Cabrel éternel romantique nous chante avec brio l’histoire de cette femme lassée par son parcours de vie, si court soit-il, et qui ne veut, ni surtout, ne peut plus y croire
 
 
 Image11
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

C'était L'hiver

Elle disait "j'ai déjà trop marché,
Mon cœur est déjà trop lourd de secrets,
Trop lourd de peines"
Elle disait "je ne continue plus,
Ce qui m'attend, je l'ai déjà vécu.
C'est plus la peine"
Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur
Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur

 

 
 
7a6f1cb2 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le vent n'a jamais été plus froid
La pluie plus violente que ce soir-là
Le soir de ses vingt ans
Le soir où elle a éteint le feu
Derrière la façade de ses yeux
Dans un éclair blanc
Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises
Mais si depuis ce soir-là je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon cœur
Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises
Mais si depuis ce soir-là je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon cœur

 
 
 
 
 2145039a
 
 
 
 
 
 
 
 

Gérard Lenormand, qui aime les gens heureux tournera son regard vers son enfance, quand vient l’hiver

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  39165b89
 
 
 
 
 
 
 
 
Les matins d'hiver

 

Je me souviens de ces matins d´hiver
Dans la nuit sombre et glacée
Quand je marchais à côté de mon frère
Sur le chemin des écoliers
Quand nos membres, encore tout engourdis
De sommeil, grelottaient sous les assauts du vent
Nous nous battions à grands coups de boules de neige
En riant

Nous arrivions dans la salle de classe
Où le maître nous séparait
Nous retrouvions chaque jour notre place
Et l´on ne pouvait plus se parler
Puis bercés par les vagues d´une douce chaleur
Que nous prodiguait le vieux poêle
Nos esprits s´évadaient pour se rejoindre ailleurs
Vers des plages

{Refrain, x2}
Où il fait toujours beau, où tous les jours sont chauds
Où l´on passe sa vie à jouer
Sans songer à l´école, en pleine liberté,
Pour rêver

Je me souviens de l´odeur fade et chaude
De notre classe calfeutrée
Des premières lueurs pâles de l´aube
A travers les vitres givrées
Je revois les yeux tendres et les visages tristes
Qui autour de moi écoutaient
Et pendant les leçons dans mon coin je rêvais
A des îles

{au Refrain, x2}

La la la la la la...

Gérard Lenorman

 
 
 
 
  0 d620a 27712543 XL
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Heureusement, que l’hiver soit rude ou chaud à notre cœur, il nous restera toujours une part de douceur au travers de l’œuvre de certains artistes, qui nous font rêver

 
 
 
 
 
 
33310c5e 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LES RÊVES SONT EN NOUS
Tous les rêves, tous les rêves que l'on a partagés
Tous les rêves, tous ces rêves faut pas les oublier
Tout ce qui nous apporte un peu de redoux
Tout ce qui nous importe s'éloigne de nous

Tous les rêves, tous ces rêves, tous ces baisers volés
Tous ces rêves envolés qu'on a abandonnés
Et qui nous donnaient l'envie d'aller jusqu'au bout
À présent nous supplient de rester debout

Mais les rêves, tous ces rêves que l'on ne faisait plus
Mais les rêves, tous ces rêves que l'on croyait perdus
Il suffit d'une étincelle pour que tout à coup
Ils reviennent de plus belle, au plus profond de nous...

Aimons les étoiles
Laissons-les filer
Aimons les étoiles

Tous ces rêves nous élèvent, nous font aimer la vie
Tous ces rêves, ça soulève et ça donne l'envie
L'envie d'un monde meilleur, c'est beau mais facile
De pas commettre trop d'erreurs, c'est bien plus difficile

Car les rêves, car les rêves parfois viennent s'échouer
Et s'achèvent, et s'achèvent devant l'écran d'une télé
Dans un monde qui nous agresse, qui peut vous mettre en pièce
Solitaire dans un trois pièces, tout ce qu'il nous reste...

C'est d'aimer les étoiles
Laissons-les filer
Aimons les étoiles
Laissons-les, laissons-les, laissons-les filer

Tous les rêves, tous les rêves que l'on a poursuivi
Tous les rêves, tous ces rêves pour un bel aujourd'hui
Et qui nous donnaient l'envie d'aller jusqu'au bout
À présent nous supplient de rester debout

Mais les rêves, tous ces rêves que l'on ne faisait plus
Mais les rêves, tous ces rêves que l'on croyait perdus
Il suffit d'une étincelle pour que tout à coup
Ils reviennent de plus belle, les rêves sont en nous.
Les rêves sont en nous...

Salvatore Adamo
 Pierre Rapsat

 
 
 
 
 Image7     
 
 
 
 
 
 
 
 
 

..Que l’hiver soit rude ou au chaud à notre cœur, il nous restera encore une autre part de douceur au travers des souvenirs précieux de personnes disparues que l’on a aimées ou encore d’amis qui nous tiennent toujours la main

 
 
 
 
 
     Image4 
 
 
 

Geneviève

Partager cet article
Repost0
Published by Brunette