11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 12:14

 



845



Le plus long, puisqu’éternel

Le plus beau, car il brille

Le plus périlleux, parce qu’au centre du cœur

14 février oblige, je vous emmène sur le plus étrange nuage qui soit !




DSC04312

Quelle joie d’entrer ici dans ce somptueux nuage offert, pour y découvrir quelques unes des facettes de l'Amour

Mais, que se cache-t-il derrière cette fête de la Saint-Valentin ?

Impossible de tout savoir, ce n'est d’ailleurs pas souhaitable...  





767.gif






La Saint-Valentin est tout d’abord une fête, celle de la fécondité, les romains l’appelaient : « Les Lupercales », et la nature ouvrait le bal par les parades que nous offrent les oiseaux « amoureux » à ce moment de l'année 

Et Cupidon donne des ailes...

ANTONI-1.JPGPsyché ranimée par le baiser de l’Amour de Antonio Canova (1757-1822

 

347.gif




Mais puisque l’Amour est avant tout une fête, laissons-nous guider par une parade exceptionnelle, par une danse que nous offre un « Adami », charmant et italien de surcroît

Cette fois, l’animal n’est pas un oiseau

Regardez et dansez si vous voulez !




Mambo dog Mambo dog




Oh ! Déjà fatigués ?


monumenten_oorlog_015_-640x480-.jpg



Ce n’est pas sérieux, réveillez-vous, nous ne faisons que commencer  :





796.gif





De l’Amour, on peut parler –parfois pendant des heures- ou simplement se taire…

Mais « Le Silence » est déjà paru dans un autre article !

…Alors nous voyagerons quelques instants en compagnie de l’Amour




Aimons toujours ! Aimons encore !
Quand l'amour s'en va, l'espoir fuit.
L'amour, c'est le cri de l'aurore,
L'amour c'est l'hymne de la nuit….





598.gifVictor HUGO






Dans ce nuage, nous découvrirons l’Amour avec un grand « A », l’Amour-passion, l’Amour-vécu, l’Amour-lien, l’Amour-libre, l’Amour-amitié, l’Amour-attente, l’Amour-pardon, l’Amour-papillon, l’Amour-bonheur, l’Amour filial,  l’Amour lointain, l’Amour perdu, l’Amour déçu, l’Amour morte, l’Amour-Toujours et cela au travers d’images, de photos, de toiles, de poèmes, de chansons, de musiques, de vidéos…

 

L’Amour sous de multiples formes, qui attache des êtres quelques soient leurs particularités, l’Amour qui donne une raison de vivre

Et puisque vous êtes ici, c’est aussi parce que vous appréciez Salvatore Adamo, et si vous l’aimez vous devez être émus en écoutant ce chef-d’œuvre qu’est « La nuit », ou plutôt  « la notte »

 

 





 


chev28.gif






Déchirante chanson, superbement interprétée, où l’Amour est « Passion », elle émeut,  reflète une âme en proie au tourment , c'est la chanson préférée de près de la moitié des admirateurs italiens d’Adamo



livre-pensee.gif




« …La notte tu mi appari immensa
invano tento di afferrarti
ma ti diverti a tormentarmi
la notte tu mi fai impazzire

La notte

Mi fa impazzir mi fa impazzir

E la tua voce fende il buio
dove cercarti non lo so
ti vedo e torna la speranza
ti voglio tanto bene ancora… »

 

« …La nuit tu m'apparais immense
Je tend les bras pour te saisir
Mais tu prends un malin plaisir
A te jouer de mes avances

La nuit je deviens fou, je deviens fou

Et puis ton rire fend le noir
Et je ne sais plus où chercher
Quand tout se tait revient l'espoir
Et je me reprends à t'aimer…. »



Si parfois l’Amour se fait tourment,

Il se fait « fort » dans son évolution

L’Amour est un cadeau venant « du ciel »

Et on peut l’entendre murmurer à l’oreille

 

Love me tender,
love me sweet,
never let me go.
You have made my life complete,
and I love you so.

Love me tender,
love me true,
all my dreams fulfilled.
For my darlin' I love you,
and I always will....                     
Elvis Presley



766.gif




Mais que de chemin auparavant,

Gérard Deligny, dont vous connaissez quelques unes de ses toiles, nous offre dans une chanson : « La passerelle du temps », un heureux passage romantique, où l’on peut entendre :

Elle se promène

Sur la passerelle du temps

C’est son domaine

Je la vois très souvent

Elle n’a pas d’âge

Sur la passerelle du temps

Elle qui voyage

Sans doute pour très longtemps

J’aime ses cheveux

Qui flottent sans aucun vent

Et ses beaux yeux

En diamant

Elle est singulière

Elle ne ressemble à personne

Peut être un peu fière

Je lui pardonne…


Image3

 





Gérard n’a pas fini de nous surprendre et de nous chérir en offrant le meilleur de lui-même, cumulant les expressions artistiques, littérature, peintures, chansons...

Ce titre de la chanson « La passerelle du temps » a donné le nom à un album

A présent il en prépare un autre, piano ; mais il a écrit tant de chansons sur différents thèmes, -alliant toujours avec humour, le rêve et la poésie…- qu’il ne lui sera pas facile de choisir celles qu’il nous proposera sur ce nouvel album

Il travaille avec un arrangeur de grand talent : Pascal Detoeuf, qui a participé également à l’élaboration de ce précédent album

Nul doute, il n’a pas terminé de nous enchanter !

Dans la presse on peut lire à son sujet




Image1-copie-1



2 Image2



Ces œuvres sont donc de bien jolies fleurs que Gérard nous offre à tous ici pour la Saint-Valentin







fleurs g






A propos des fleurs, voici ce que nous souffle un poète :

Les femmes sont sur la terre
Pour tout idéaliser ;
L'univers est un mystère
Que commente leur baiser.

C'est l'amour qui, pour ceinture,
A l'onde et le firmament,
Et dont toute la nature,
N'est, au fond, que l'ornement.

Tout ce qui brille, offre à l'âme
Son parfum ou sa couleur ;
Si Dieu n'avait fait la femme,
Il n'aurait pas fait la fleur...

 

Victor HUGO

 

Et puisque Gérard nous offre des fleurs et que Victor Hugo nous en parle, tournons nous un instant comme par magie vers un coquelicot, dans une poignante chanson de Salvatore : « Inch’Allah »

…Mais quand j'ai vu Jérusalem
Coquelicot sur un rocher
J'ai entendu un requiem
Quand sur lui je me suis penché…

 

Ici, chez les « adamis », nous connaissons tous une jeune femme : Marie, grande admiratrice de Salvatore, jeune et fort talentueuse chanteuse, qui interprète Adamo

Vous serez passionnés









La fragilité du coquelicot, fleur qu’on ne peut cueillir, car elle se fane alors aussitôt, fait songer à la fragilité de l’Amour qui demande pour ce bonheur attention et protection

L’Amour est une fleur fragile, un bonheur qui se protège

Dans ce poème Emile Verhaeren, l’exprime si bien





188.gif




Oh ! ce bonheur
Si rare et si frêle parfois
Qu'il nous fait peur

Nous avons beau taire nos voix
Et nous faire comme une tente,
Avec toute ta chevelure,
Pour nous créer un abri sûr,
Souvent l'angoisse en nos âmes fermente.


Mais notre amour étant comme un ange à genoux
Prie et supplie
Que l'avenir donne à d'autres que nous
Même tendresse et même vie,
Pour que leur sort, de notre sort, ne soit jaloux.

Et puis, aux jours mauvais, quand les grands soirs
Illimitent, jusques au ciel, le désespoir,
Nous demandons pardon à la nuit qui s'enflamme
De la douceur de notre âme.

Poème d'Émile Verhaeren.
(1855-1916)
Recueil: Les heures claires.

 

Continuons de nous promener sur ce même chemin,




contprin.gifconprincess.gif






Chemin où tous les temps sont permis,

Où tous se succèdent si rapidement,

A peine le soleil nous a-t-il chauffés de ses rayons,

Qu’apparaissent les intempéries,

Et pourtant sans ce bonheur aléatoire, le cœur pleure

Et si jamais aujourd’hui il pleure dans votre cœur comme il pleut sur la ville




Il pleure dans mon cœur

Comme il pleut sur la ville;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s'écœure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur a tant de peine !

Paul VERLAINE   (1844-1896)

 

Ou même pire, s’il y neige,




photos 132





Changez donc cette averse de larmes, glaciale, en un petit coin de paradis, car



188.gif





TOUJOURS !

Georges Brassens, nous le chante :



Le Parapluie


Il pleuvait fort sur la grand-route
Ell' cheminait sans parapluie
J'en avais un, volé, sans doute
Le matin même à un ami
Courant alors à sa rescousse
Je lui propose un peu d'abri
En séchant l'eau de sa frimousse
D'un air très doux, ell' m'a dit " oui "

Un p'tit coin d'parapluie
Contre un coin d'paradis
Elle avait quelque chos' d'un ange
Un p'tit coin d'paradis
Contre un coin d'parapluie
Je n'perdais pas au chang', pardi …

Georges Brassens

 






Mais évidemment, s’il ne pleut pas dans votre cœur, c’est tant mieux

 

Mais n’oubliez jamais que

L’Amour est une fleur rare dont il faut prendre grand soin pour assurer sa pérennité

Voici la recette en image 




2.png





Vous l’avez trouvé ?

L’Amour 

Oui !

Alors, prenez ce petit cocktail




 

 

192.gif






On ne peut révéler son secret de composition bien sûr, puisqu’il est différent pour chacun d’entre nous..

La base de cette recette reste cependant toujours la même : deux regards qui se croisent, deux cœurs purs, beaucoup de tendresse, de tolérance, de générosité, de confiance, de projets

Sans ces ingrédients l’Amour est un leurre, un piège, une tromperie, et pour sauver votre âme, ayez le courage de rechercher le Vrai !





734.gif




Lorsque vous détenez le vrai Amour, et pour compléter ce merveilleux cocktail, improvisez, si votre cœur a bien choisi, ce sera la plus merveilleuse recette de votre vie

 

L’Amour est un bien qui se couronne afin de briller de mille feux, que ce soit le jour


sitdriver?cid=c3ff2b290d528102&width=500



Ou la nuit


sitdriver?cid=fr04fk32lvhro&width=500&he



C’est pourquoi le prince devient roi

Et la princesse une reine

C’est la seule façon de devenir

 

30.gif



Merveilleuse perspective

N’est-ce pas ?

Mais non, l’inéluctable ne vous tombera pas sur la tête

En effet reste l’espoir du changement

Gilles Vigneault nous réconforte et nous explique comment faire

 

 

Il me reste un pays   

Il me reste un pays à te dire
Il me reste un pays à nommer

Il est au tréfonds de toi
N'a ni président ni roi
Il ressemble au pays même
Que je cherche au cœur de moi
Voilà le pays que j'aime

Il me reste un pays à prédire
Il me reste un pays à semer

Vaste et beau comme la mer
Avant d'être découvert
Puis ne tient pas plus de place
Qu'un brin d'herbe sous l'hiver
Voilà mon Jeu et ma Chasse

Il te reste un pays à connaître
Il te reste un pays à donner…









Vous l’avez compris,

En Amour, il nous reste toujours un pays à construire






539.gif






A tout de suite…

Partager cet article
Repost0