4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 22:02
 
281373arabesquescintill
 
 
 
or 01 2014-
 
 
 
 
unnamed
 
 
 
 
Je vous souhaite la plus belle des années
 
Nous sommes le 04 janvier, et je suis désolée d’être en retard,
Mais vous comprendrez bien car j’étais restée accrochée à mon rêve et impossible d’ôter le grappin
Voici le rêve :
 
 
 
  af2446a0
 
 
 
Puisque tous les rêves sont réalisables, pour peu que nous nous y tenions et,
Même si vous me dites que "j’ai tort de rêver en croyant vivre la réalité",
J’ai des alliés de choix qui privilégient ma façon de concevoir l’existence, et l’expriment avec art,
Ici dans cette superbe chanson de Georges Moustaki merveilleusement bien interprétée par Gérard Vermont
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
Et Pourtant Dans Le Monde
 
Que tout ça ne sers à rien que ce n'est pas encore pour demain
Et pourtant dans le monde d'autre voix me répondent
Et pourtant dans le monde

Tu me diras que j'ai tort de rêver en croyant vivre la réalité
Qu'il faut rester les yeux ouverts et regarder tout ce qui va de travers
Et pourtant dans le monde d'autre voix me répondent
Et pourtant dans le monde

Tu me diras que j'ai tort de crier et de clamer mes quatre vérités
Qui vaut mieux se taire ou mentir surtout savoir garder le sourire
Et pourtant dans le monde d'autre voix me répondent
Et pourtant dans le monde

Tu me diras que j'ai tort de parler de l'amour comme s'il existait
Qu'il ne s'agit que d'un mirage d'une illusion qui n'est plus de mon âge
Et pourtant dans le monde d'autre voix me réponde
Et pourtant dans le monde

Tu me diras que j'ai tort ou raison ça ne me fera pas changer de chanson
Je te la donne comme elle est tu pourras en faire ce qui te plaît
Et pourtant dans le monde d'autre voix me répondent
Et pourtant dans le monde...
Que tout ça ne sers à rien que ce n'est pas encore pour demain
Et pourtant dans le monde d'autre voix me répondent
Et pourtant dans le monde

Tu me diras que j'ai tort de rêver en croyant vivre la réalité
Qu'il faut rester les yeux ouverts et regarder tout ce qui va de travers
Et pourtant dans le monde d'autre voix me répondent
Et pourtant dans le monde

Tu me diras que j'ai tort de crier et de clamer mes quatre vérités
Qui vaut mieux se taire ou mentir surtout savoir garder le sourire
Et pourtant dans le monde d'autre voix me répondent
Et pourtant dans le monde

Tu me diras que j'ai tort de parler de l'amour comme s'il existait
Qu'il ne s'agit que d'un mirage d'une illusion qui n'est plus de mon âge
Et pourtant dans le monde d'autre voix me réponde
Et pourtant dans le monde

Tu me diras que j'ai tort ou raison ça ne me fera pas changer de chanson
Je te la donne comme elle est tu pourras en faire ce qui te plaît
Et pourtant dans le monde d'autre voix me répondent
Et pourtant dans le monde...
 
 
Mais comment pouvons-nous réaliser notre ou nos rêves en 2014 et prendre les bonnes décisions pour avancer dans un monde meilleur, à l’intérieur de nous même et autour de nous
 
Faisons-nous aider en empruntant ce petit pont arrondi et enneigé, d’où on a pu justement passer d’une rive 2013 à l’autre, la rive 2014, la neige ayant facilité la glissade, tout ce qu’il faut pour bien commencer l’année
 
 
 
 
 861350 3686202010793 1381443276 o
 
 
 
 
 
 
"Le petit pont", acrylique sur carton (20 X 13 cm). Etude pour une carte de vœux. 2013, Gérard Deligny.
Reproduction interdite. Œuvre protégée par les droits d'auteur.
 
Une fois arrivés sur la rive 14, installons ces beaux panneaux tout blancs chez nous et prenons le temps de les compléter peu à peu
 
 
 
 
 
  unnamed
 
 
 
 
   
 
 
Nous avons carte blanche pour définir la voie à suivre
Cependant si les panneaux sont blancs
Pour réaliser ses rêves, il faudra voir la vie en couleur
Grâce à Paolo Conté, à son enthousiasme et son art, c’est fort possible
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     
 
 
It's Wonderful
I see trees that are green, red rose too
I see them bloom for me and you
And I think to myself: "What a wonderful world!"

I see skies of blue, and clouds of white
The bright blessed day, dark sacred night
And I think to myself: "What a wonderful world!"

The colours of the rainbow, so pretty in the sky
Are also on the faces of the people passing by
I see friends shaking hands, saying: "How do you do?"
But they're really saying: "I love you".

I hear babies cry, I watch them grow
They'll learn much more, than I'll ever know
And I think to myself : "What a wonderful world !"
I think to myself: "What a wonderful world!"
Oh yeah

Voir la vie en couleur, mais aussi voir plus loin,

Ouvrir ses portes et ses fenêtres, sortir et regarder la beauté de ce qui nous entoure,

L’immensité de ce ciel qui s’habille de bleus, tous plus beaux,
Occasionnellement de gris, du plus clair au plus foncé, comme pour se fondre à nos pensées, parfois
 
 
 
 
 
  6972d1f2
 
 
 
 
 
 
 
 
Regarder au loin parce que nous avons un rendez-vous important, Salvatore Adamo vous le dira mieux que moi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Voici le rendez-vous :
N'aie pas peur
C'est juste la fin du monde
N'aie pas peur
Nous avons trois mille secondes
Près d'une heure
Pour arrêter le cours du temps…
...Rendez-vous sur Glièse
Cinq cent quatre-vingt un
Quel beau vendredi treize
Crois-moi, tout ira bien...
Merci Salvatore pour ce plaisant voyage hors du temps et non démuni d’humour
Lorsque le soir viendra, que le ciel aura pour lumière la lune,
 
 
5623507e
 
 
On partagera nos rêves en faisant appel à Jean-Claude Borelly,
Qui n’hésitera pas une seconde à embellir l’air des sons presque irréels qu’il invente souvent,
Un véritable don du ciel qui rend les notes d’or presque palpables
Pour le simple plaisir de rendre la vie d’autrui, plus belle
 1185124 696088830405308 1106307647 n
 
 
 
 
 

Ici le son emplit l’air et nous emporte le cœur vers une dimension que tous n’atteignent pas

 
 
 c4a29ce8
 
 

Mais il est un secret que pour vivre en plein rêve il faut être bien riche de souvenirs si doux

On vous dira peut-être avec beaucoup d’aplomb, qu’il faut-être bien bête pour regarder derrière

Que pour avancer il faut tout oublier ce que l’on a vécu

C’est bien tout le contraire

Restez assis sur ce croissant de lune

 

 

unnamed (1)
 
 

Surtout, restez enfant,

C’est un voyage qu’on ne peut faire qu’avec un cœur pur

Observez ce qu’il y a devant, ce qu’il y a derrière,

Votre vie se déroule comme un rouleau ancien

Ce qu’il y a de bien, mettez-le dans le cœur

Ce qu’il y a de mal, vous serve de leçon

Si vous oubliez tout à quoi sert ce passage

 

ed00356b (1) 
 
 

1er janvier

Enfant, on vous dira plus tard que le grand-père
Vous adorait ; qu'il fit de son mieux sur la terre,
Qu'il eut fort peu de joie et beaucoup d'envieux,
Qu'au temps où vous étiez petits il était vieux,
Qu'il n'avait pas de mots bourrus ni d'airs moroses,
Et qu'il vous a quittés dans la saison des roses ;
Qu'il est mort, que c'était un bonhomme clément ;
Que, dans l'hiver fameux du grand bombardement,
Il traversait Paris tragique et plein d'épées,
Pour vous porter des tas de jouets, des poupées,
Et des pantins faisant mille gestes bouffons ;
Et vous serez pensifs sous les arbres profonds.

1er janvier 1871

Victor HUGO

 

 d1b8e649
 
 

Pesez le pour et le contre, vous laissant aller jusqu’aux confins de l’esprit, parce qu’

On admire le monde à travers ce qu'on aime.

Recueil : Jocelyn, Troisième époque (1836)

Je ne sens plus le poids du temps ; le vol de l'heure
D'une aile égale et douce en s'écoulant m'effleure ;
Je voudrais chaque soir que le jour avancé
Fût encore au matin à peine commencé ;

Ou plutôt que le jour naisse ou meurt dans l'ombre,
Que le ciel du vallon soit rayonnant ou sombre,
Que l'alouette chante ou non à mon réveil.
Mon cœur ne dépend plus d'un rayon de soleil,

De la saison qui fuit, du nuage qui passe ;
Son bonheur est en lui ; toute heure, toute place.
Toute saison, tout ciel, sont bons quand on est deux ;
Qu'importe aux cœurs unis ce qui change autour d'eux ?

L'un à l'autre ils se font leur temps, leur ciel, leur monde ;
L'heure qui fuit revient plus pleine et plus féconde,
Leur cœur intarissable, et l'un à l'autre ouvert,
Leur est un firmament qui n'est jamais couvert.

Ils y plongent sans ombre, ils y lisent sans voile.
Un horizon nouveau sans cesse s'y dévoile ;
Du mot de chaque ami le retentissement
Éveille au sein de l'autre un même sentiment ;

La parole dont l'un révèle sa pensée
Sur les lèvres de l'autre est déjà commencée ;
Le geste aide le mot, l'œil explique le cœur,
L'âme coule toujours et n'a plus de langueur ;

D'un univers nouveau l'impression commune
Vibre à la fois, s'y fond, et ne fait bientôt qu'une ;
Dans cet autre soi-même, où tout va retentir,
On se regarde vivre, on s'écoute sentir ;

En laissant échapper sa pensée ingénue,
On s'explique, on se crée une langue inconnue ;
En entendant le mot que l'on cherchait en soi,
On se comprend soi-même, on rêve, on dit : c'est moi !

Dans sa vivante image on trouve son emblème,
On admire le monde à travers ce qu'on aime ;
Et la vie appuyée, appuyant tour à tour,
Est un fardeau sacré qu'on porte avec amour !


Alphonse de Lamartine.

 

Nous nous retrouverons, le rêve n’a pas de fin

Et je vous remercie d’être entré un instant dans ce nuage ou je vis

 
 
 7bb6f2f1
 
 

Geneviève

 
 
Partager cet article
Repost0
Published by Brunette