17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 11:47
 
 
 
     
     

« En croyant à des fleurs, souvent on les fait naître »

E. Rostand

 
 
 
 
pigeons à Herculanum
 
Photo Italie Herculanum
 
 
 
Printemps
Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d'une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d'amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l'ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d'heureux chanter dans l'infini.
Victor HUGO   (1802-1885)
 
 
 
 fleurs Maria
 
 
 
Photo de Maria aux Pays-Bas, qui illustre merveilleusement bien ce poème
 
 
 
 
A nouveau un printemps vient offrir quelques beaux rayons de soleil,  printemps qui vient s’ajouter aux autres, passés,  
Mais les retrouverons-nous, tous ces printemps ?
Salvatore Adamo semble avoir une réponse en chansons et nous met sur le chemin d’une certaine philosophie,
 
   

Lorsqu’il nous chante « Je viens retrouver les printemps », bien illustrées dans cette vidéo de rosedelune18

   

 

 710224 4EUPE4CKFLOG2W2DHJTH5TC368SSXI amandier-de-chine H09

 

Je viens retrouver les printemps

Qui chantent, chantent dans ma tête

Des chevaux blancs crinière au vent

Des chats, des chiens me font la tête

 

 

  toile chats et bouquet de Gérard

 

  - Toile de   Gérard Deligny, artiste peintre -

 

 

 

J’ai eu très froid mais au matin

Le soleil m’a chauffé les mains

Et s’ouvrent les premières fleurs

Le monde allume ses couleurs

 

Comme un livre d’image

Voici mon village

Blotti au creux de la vallée

Et ce bon vieux silence

Et ce parfum d’enfance

Ma vie est là rien n’a changé

 

Je viens retrouver les printemps

Qui chantent, chantent dans ma tête

Je reviens là où l’on m’attend

Des chats des chiens me font la fête

 

J’ai laissé le long du chemin

Mes rêves fous sans lendemain

C’est vrai je me croyais oiseau

Mais je n’ai pas volé bien haut

 

Mais elle était de pierre

J’ai mordu la poussière

Mais je reviens et c’est très bien

Tant pis pour l’Amérique

J’ai tout compris j’abdique

Je suis chez moi, je me sens bien

 

Je viens retrouver les printemps

Qui chantent, chantent dans ma tête

Je reviens là où l’on m’attend

Des chats des chiens me font la fête…

 

 

 

 

adamo sourit

 

 

 – photo de Salvatore Adamo par Laura -

 

 

 

Et toi, Salvatore, tu accompagnes les « adamis » avec le sourire, comme ici lors de ton concert à Sully sur Loire

 

 Un sourire communicatif pour nos « adamies » Maria, Junny et Laura,

 

 laura...

 

Quand des hommes (humains) sont gais...

Quand des hommes sont gais, quelle question se pose ?
Celle-ci : s'ils sont bons, et leur vie vertueuse ;
Si oui, l'âme est légère, et la plainte plus rare,
Et, par surcroît, au même est accordée la foi.

« Votre très humble Hölderlin »

 

 J’aime bien cette réflexion un peu particulière,

 

 

 

Mimi et Evelyne

 

 

 Les sourires de Mimi et, Evelyne qui « brode » Salvatore Adamo

 

 

…Et puis la beauté :

 

« Ô vous qui recherchez le meilleur et le plus haut, dans la profondeur du savoir, dans le tumulte de l’action, dans l’obscurité du passé ou le labyrinthe de l’avenir, dans les tombeaux ou au-dessus des astres, savez-vous son nom ?

 

Le nom de ce qui constitue l’Un et le Tout ?

 

Son nom est Beauté. »

 

Hölderlin

 

…Et le printemps encore :

 

 

 femme-aux-roses-Waterhouse.jpg

 

WATERHOUSE

 

 

 

Une fleur est écrite au bout de chaque doigt

 

et le bout du chemin est une fleur qui marche avec toi.

 
Tristan Tzara

 

 

 

chemin de fleurs Maria

 

 

 photo de Maria

 

 

 

Le printemps donc, est de retour et avec lui la course folle d’une nature qui se bouleverse et éveille les cœurs

Il parait calme et doux et c’est tout le contraire, la nature se réveille elle explose d’elle-même et se métamorphose, elle fait jaillir de terre des couleurs immenses et son parfum discret cache sa violence

On ne l’oubliera pas ce beau temps de jeunesse, il revient chaque année se rappeler à nous, comme pour dire « eh oui le chemin se poursuit, renouvelle toi aussi ton cœur et ton esprit car la vie continue »

 

 

  196441_1882654463073_1142689048_32182083_6890098_n.jpg

 

 

Photo de notre amie Junny

 

     au nom de la rose 2

 

Photo de « au nom de la rose »

 

 

 

Geneviève

À suivre...

Partager cet article
Repost0