30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 10:20

 

SALVATORE ADAMO





Oh oui, Cher Salvatore, tu peux bien rire après tes exploits de ce soir là, à Anzin, tu nous as bien eus avec ton « P'tit Quinquin-Surprise » !

Et ces yeux qui pétillent de « Malice » …Ah « La Malice », Coquin !

Malheureusement personne pour te souffler les paroles à la fin de cette berceuse, (on connait : Un air en Fa mineur, c’est déjà ça…) et Ch'ti ROBERT  qui dansait encore avec je ne sais qui en plein après-midi ce dimanche… Tu te rends compte, Salvatore au lieu que ton ami se joigne à nous !  Mais bon, il s’est fait pardonner depuis et il m’a envoyé sa vidéo du P'tit Quinquin. Aller on commence par lui cette fois, il est trop « craquant »,.

Mais attention, quand je te disais qu’avec les gens du nord si « particuliers » la berceuse était vite devenue une « ronde », il se pourrait bien qu’avec Ch'ti ROBERT    on tourne carrément bourrique sur un rythme endiablé comme avec la jolie poupée de Bernard Ménès ! Même pire, tiens regarde et écoute, si tu veux bien :



 


C’est génial, n’est-ce pas ?

Attends encore un peu, Salvatore, je te raconte quelque chose :

L’autre jour, pensive, je regardais la mer, tout comme tu le conseilles dans tes chansons romantiques… là, j’entends des rires, des fous rires même, des pas, je me retourne et qui je vois ?

Ch'ti ROBERT , Marc Fabien Bonnard et Gérard  qui chantaient en cœur le dernier refrain du P'tit quinquin ! Ils ont poursuivis en entonnant « La jolie Poupée »,  pas étonnant, c’est Marc qui l’a composée !

Là, tu me connais, je ne les ai pas ratés : Paff une photo, regarde c’est vrai la voici :

 

 

 

Ils étaient très étonnés, mais instantanément ils ont posé en souriant pour la photo, faisant semblant de rien, style : on se promène calmement sur le bord de mer –pas de filles- Arno s’est pris un lot complet ! Et là « Qu’est-ce que je vois ? Je vois deux ou trois gars tout sérieux qui prennent l’air de la mer, … la, la, la, la…. et moi, jn’en reviens pas, la la la la la la…

Tu as vu : ILS ONT RAJEUNIS LES BOUGRES, incroyable !


 

 

Mais tous ces bons moments de joie et d’amitié, alternent avec d’autres qui nous font réfléchir.

Et nous allons voir un peu du côté d’une chanson tout aussi belle que sérieuse.

Salvatore, tu l’interprètes souvent et dans beaucoup de langues différentes.

Par elle, tu touches les cœurs, et avec le respect de tous sans aucune exception, ayant même fait quelques retouches afin que l’on comprenne bien que c’est la douleur qu’engendre les différents qui te blesse.



Un texte, une chanson, une illustration

 

INCH'ALLAH

J'ai vu l'Orient dans son écrin
Avec la lune pour bannière
Et je comptais en un quatrain
Chanter au monde sa lumière

Mais quand j'ai vu Jérusalem
Coquelicot sur un rocher
J'ai entendu un requiem
Quand sur lui je me suis penché

Ne vois-tu pas humble chapelle
Toi qui murmure "Paix sur la terre"
Que les oiseaux cachent de leurs ailes
Ces lettres de feu: "Danger frontière"

Le chemin mène à la fontaine
Tu voudrais bien remplir ton seau
Arrêtes-toi Marie-Madeleine
Pour eux ton corps ne vaut pas l'eau

Inch'Allah, inch'Allah
Inch'Allah, inch'Allah

Et l'olivier pleure son ombre
Sa tendre épouse son amie
Qui repose sur les décombres
Prisonnière en terre ennemie

Sur une épine de barbelé
Le papillon guète la rose
Les gens sont si écervelés
Qu'ils me répudieront si j'ose

Dieu de l'enfer ou Dieu du ciel
Toi qui te trouve où bon te semble
Sur cette terre d'Israël
Il y a des enfants qui tremblent

Inch'Allah, inch'Allah
Inch'Allah, inch'Allah

Les femmes tombent sous l'orage
Demain le sang sera versé
La route est faite de courage
Une femme pour un pavé

Mais oui j'ai vu Jérusalem
Coquelicot sur un rocher
J'entends toujours ce requiem
Lorsque sur lui je suis penché

Requiem pour six millions d'âmes
Qui n'ont pas leur mausolée de marbre
Et qui malgré le sable infâme
Ont fait pousser six millions d'arbres

Inch'Allah, inch'Allah
Inch'Allah, inch'Allah


INCH'ALLAH
(nouvelle version)

J'ai vu l'Orient dans son écrin
Avec la lune pour bannière
Et je comptais en un quatrain
Chanter au monde sa lumière

Mais quand j'ai vu Jérusalem
Coquelicot sur un rocher
J'ai entendu un requiem
Quand sur lui je me suis penché

Ne vois-tu pas Humble Chapelle
Toi qui murmures paix sur la terre
Que les oiseaux cachent de leurs ailes
Ces lettres de Feu Danger Frontière

Mais voici qu'après tant de haine
Fils d'Ismaël et fils d'Israël
Libèrent d'une main sereine
Une colombe dans le ciel

Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah

Et l'olivier retrouve son ombre
Sa tendre épouse, son amie
Qui reposait sur les décombres
Prisonnière en terre ennemie

Et par dessus les barbelés
Le papillon vole vers la rose
Hier on l'aurait répudié
Mais aujourd'hui, enfin il ose

Requiem pour les millions d'âmes
De ces enfants, ces femmes, ces hommes
Tombés des deux côtés du drame
Assez de sang, Salam, Shalom

Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah

 

Salvatore Adamo

 

 

 

 

 

Salvatore nous emmène, tout naturellement avec cette chanson très émouvante " Inch'Allah" vers ce voyage, " en terre promise".

CHA-LOM,  PAIX ET SALUT

 

Le pays d'Israël, est un carrefour de civilisations et de continents, il est aussi "le pays de la bible" et des " patriarches"

N'importe où vous posez les pieds, vous foulez un lieu biblique ou un lieu qui a forgé l'Histoire.

La ville est sainte pour les juifs, depuis que David en fit la première ville de son royaume

 

Elle est sainte pour les chrétiens depuis que Jésus  y fut crucifié.

Elle l'est également pour les musulmans, depuis le jour où Mahomet, s'élevant dans le ciel, laissait derrière lui, l’empreinte de son pied, sur le roc, dans le dôme du Roc (esplanade du temple).

 

Pour les juifs, "le mur des lamentations" vestiges du mur, de l'ancien temple de Salomon, est un endroit sacré.

On l'appelle " mur des lamentations" parce que la nuit, ses pierres se couvrent de rosée et que la légende voulait que cette rosée soit les pleurs, que le mur versait sur le peuple juif.

 

Rien n'est plus émouvant que de se promener, dans les vieilles ruelles de Jérusalem!

Alors vite ! Plus une minute à perdre !


Moïse, et la carte d'Israël

1ère photo : marché de Beersheba, au sud du pays, « le marché des bédouins »

 

2ème photo : ville ancienne de Jéricho: cette ville est considérée comme une des plus anciennes villes  dans le monde. Des archéologues, y découvrirent des vestiges de 9000 ans

 

3ème photo : Le patriarche Moïse



Nous nous embarquons pour cette vile sainte de Jérusalem,



Coquelicot sur un rocher



Nous entrons par " la porte de DAMAS" de la vieille ville. Porte construite par Soliman le magnifique AU 16e siècle

 

 

 



SOURIRES D’ISRAËL : MASADA














Forteresse de Masada: c'est le symbole de la résistance juive, à tous les oppresseurs Forteresse érigée au 1er siècle de notre ère. Elle fut rendue imprenable par Hérode le Grand. Les derniers survivants de la révolte israélite s'y réfugièrent, et résolurent de se donner la mort, plutôt que de se rendre














Jérusalem : son nom signifie Paix, mais hélas !!

1ère photo : Le dôme du " Rocher" esplanade du temple

2e photo: couvent de " la flagellation"  ce couvent se trouve dans le lieu où Jésus a été flagellé, sous l'ordre de Ponce Pilate 

3e photo: C’est moi Mimi, je n'ai pas pu résister au bonheur de m'envoler vers " cette terre promise"

 

Un proverbe juif, nous dit " la vie est un songe, mais je t'en prie ne me réveille pas !"

Aussi, nous essaierons de continuer, notre journal, encore bien longtemps avec notre poète, pour ne pas nous réveiller!

 

Inch’Allah

 

On continue Isis !  


Partager cet article
Repost0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 10:18



Les « Amis et collègues » de Salvatore Adamo & « Ce Georges »

 

Quel beau trio !

Bien sûr vous étiez tous bien soignés, c’est une photo prise en 1980 lors d’une émission réalisée par Serge Carpentier à FR3.

Regarde Gérard tu es bien entouré, à gauche sur la photo : Salvatore Adamo, à droite : Robert Lefebvre. Il fut en quelque sorte le « coach » de Salvatore à ses débuts en France et il l’a souvent présenté à des émissions de télé sur FR3.

Assurément Monsieur Lefebvre est un homme de goût. Il a su apprécier Salvatore dès le début, et lorsqu’on voit ou lorsqu’on entend son épouse Nellie Laurence, on se dit qu’il savait s’entourer de charme.

Gérard, tu n’étais pas là à Anzin l’autre soir, tu étais sorti avec votre ami commun Ch’tiRobert certainement. Par contre, Nellie était là, elle, et Salvatore l’a saluée pendant ce spectacle : Madame veuve Robert Lefebvre, a-t-il dit est présente parmi  nous, ce soir, il en était fort content et…

…Je ne t’en dirais pas davantage pour aujourd’hui, il faudra bien que tu attendes notre prochain article pour en savoir plus, et pas besoin de me téléphoner pour m’extorquer quelques renseignements,… « Je saurai me (-mes oreilles-) détourner de toi, Et tu n’y pourras rien mon cœur sera de bois, J’ai tant de rêves dans mes bagages » oh zut, me voilà repartie dans mes délires !

****

Nous voulons quand même annoncer une superbe nouvelle aujourd’hui : Robert Lefebvre a créé Noël en Ch’ti  ; sa femme Nellie et leur Fils Emmanuel préparent cette célébration qui aura lieu à Lille, le vendredi 19 décembre prochain, et Jenny Clève lira un texte en patois. Ce seront vraiment des moments merveilleux, uniques, un vrai cadeau de Noël !

****

Mais revenons à présent à notre belle photo : Tu as remarqué ? Tu ressembles à Jacques Dutronc. Super ! Bien sûr que tu l’as remarqué, c’est tellement flagrant que s’en est incroyable, et ça n’a pas échappé non plus Salvatore ni à Robert !

Tu te souviens en sortant de FR3 ce jour là, vous vous êtes dirigés vers un resto, Robert as pris ses lunettes noires et hop il te les a fait porter, il a susurré à quelques nénettes présentes que Salvatore était en compagnie de Jacques Dutronc, et tu t’es retrouvé obligé de signer les autographes à la place de Jacques. Ne t’inquiète pas, si Jacques Dutronc l’apprend, Salvatore dira deux mots en ta faveur à Thomas Dutronc (ils chantent ensemble maintenant) Thomas parlera pour toi et Jacques son père ne te grondera pas !

Mais quand même, ça a laissé des traces dans les mémoires regarde, Gérard la photo de  Salvatore ici  même quand il finit les derniers préparatifs avant ses concerts, Salvatore tient le micro d’une main, les lunettes précieusement serrées de l’autre, il est resté septique depuis votre aventure ! Il ne tient pas à ce que tu lui piques les siennes.

Ce sont ses lunettes quand même ! 

 

 

 

Et dire qu’on vous donnerez le « Bon dieu » sans confession



 

C’est quand même un sacré farceur ce Salvatore Adamo, qui te pique tes pinceaux au cœur même de ton atelier ! Là t’es pas content, lui si !


Enfin, heureusement Gérard, que tu as beaucoup de pinceaux dans ton atelier !



 

En effet, ce ne sont pas les pinceaux qui manquent, par contre pour Inch’Allah, pas un seul petit coquelicot dans tes peintures !

Et maintenant pour ce Georges, lui :  

qu’est-ce que tu nous prêtes pour le blog ?

Rien ? Tu n’es pas jaloux tout de même ? Attends, tout à l’heure je t’ai montré une photo de toi lorsque tu étais jeune, en voici une de Georges, lorsque lui

aussi était jeune :


 

 

Comment ? Qu’est-ce que tu dis ? Tu veux bien faire son portrait pour le blog, non, non, ce n’est pas la peine, j’ai déjà du retard, je vais plutôt mettre le portrait que tu as fait de Salvatore, ça conviendra mieux  comme on dit : y’a pas photo, et c’est d’autant plus exact qu’ici c’est un portrait de Salvatore que tu as dessiné.


 Superbe travail, Gérard, on te félicite. 




Grâce à  notre amie Marilou nous avons une photo de Salvatore qui chante « Ce

Georges » en

compagnie de sa musicienne  Dia
ne

 

 

Nous pouvons retrouver  « Ce Georges » sur le cd « La part de l’ange », en belle compagnie : Olivia Ruiz, oui, mais pourquoi parle-t- elle de Georges alors qu’elle chante en duo avec Salvatore ! Allez comprendre !



Vous pouvez toujours aller faire un petit tour sur son site, vous y trouverez peut-être la


réponse ! http://www.olivia-ruiz.com/



 

Ce Georges

Mais qu’est-ce qu’il a, mais qu’est-ce qu’il a ce Georges

A me faire sortir le cœur par la gorge

Mais qu’est-ce qu’il a mais qu’est-ce qu’il a ce type

Qu’est toujours là même quand personne le bipe ?...

Salvatore ADAMO

 

 

 

Ici une autre photo de Maurice : Salvatore qui interprète « Ce George » à



Koekelare, 
 


en compagnie de Fanny

 

 

 

Salvatore et quelques Adami-e-s

 



Marilou cette photo est superbe, cependant dimanche prochain mets-toi juste aux côtés de Salvatore, ton mari André vous prendra en photo et nous aurons une belle adamie et son Salvatore à présenter sur le blog, pour notre plus grand bonheur

 

 

 

Voici François, fidèle et très sympathique admirateur de Salvatore, qui aimerait poser à

nouveau aux côtés de Salvatore, il m’a même dit : « ce serait mon plus beau

cadeau de de Noël ! » 

 

 

 

 

Parlant de Noël, finissons très temporairement notre petit voyage qui réunis ici quelques amis et adamis autour d’un beau sapin de Noël, on peut reconnaître Mari-Angels, Mercè & Artur et Maria & Roger et un frère de Maria



 

 

A très bientôt les amis !

Et toi Isis, tu ne nous dis pas à très bientôt ?

Mais enfin, laissez-moi tranquille deux minutes, je cherche !

Quoi ?

Mon coquelicot, il est peut-être derrière mon livre !






Brunette, Gérard, François, Marilou&André, Maria&Roger, Mireille&Christian






 

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 10:48

 

SALVATORE ADAMO

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ben ça alors, …voilà que Salvatore me gronde parce que j’ai du retard pour la parution de l’article de notre blog. Oui je sais, Mimi m’a déjà fait parvenir tout ce qu’elle voulait faire la semaine dernière, et moi je n’ai pas terminé mes textes. Mais enfin, j’ai quand même pris la route enneigée et verglacée pour aller à ton précédent concert à Anzin, dimanche ! -C'était superbe d'ailleurs, merci-.

 …Mimi aussi y est allée !

 Oui Salvatore, Mimi y est également allée, d’ailleurs ont s’est bien amusées toutes les deux… mais je te dirais qu’elle s’est fait conduire par mon second frère, Christian, tandis que moi, j'ai encore la neige sur le manteau et les clefs de voiture à la main !

 

 

 Bon, voyons à ne pas prendre davantage de retard !

 Où « ton ailleurs de lumière va-t-il nous emmener aujourd’hui, Salvatore ?

 

 

  Un texte, une chanson, une illustration

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 En regardant ce superbe tableau de Gérard, Mimi et moi, nous pensions au paysage qui a caressé ta jeunesse passée avec tes parents.

 Bien sûr, il y avait les mines.

 Mais en suivant « le ruisseau de ton enfance » on arrive à voir un paysage de rêve.

 Doucement vallonné, habillé de forêts parfumées et sombres, et plus loin la verdure, ou des champs jaunis, et là, les pas de Verlaine, de Verhaeren, l’air paisible qui laisse le cœur se délivrer, l’imagination s’enflammer, l’espace s’ouvrir pour libérer les âmes. Se rencontrer soi-même.

 Et te voilà maintenant poésies en poche, à nous proposer en  chansons, ta vision d’une société qui peut devenir belle. Alors tu nous emmènes en voyage, tu nous montres le monde, les bons ou  les audacieux, tu nous fais rire ou pleurer, tour à tour on danse, on chante, on se pose pour réfléchir à ce monde..

 Mais qui mieux que ta mère, Conceta, aurait pu t’inspirer cette approche de la vie ? Alors un jour, tu nous as fait entrer avec simplicité et tendresse dans ce monde particulier de l’enfant avec sa mère, et tu nous proposes une berceuse originale, où tu maries le français et l’italien avec aplomb.

 Nous aimons aussi beaucoup la version où tu la chantes en duo avec Juliette, dernièrement.

 

Un air en Fa mineur

Un air en Fa mineur
Un air venu d'ailleurs
Un chant de paradis
Du temps des jours bénis

Un air en Fa mineur
L'écho d'anciens bonheurs
Une voix qui fait du bien
L'enfant qui se souvient

Dormi bambino mio
E tornerà papà
Dormi tesoro moi
E lui ti porterà
Tutte le belle cose
Che tu potrai sognar
E anche delle rose
Per me se Dio vorrà

Un air en Fa mineur
Un air tout en douceur
Qui vous emporte au loin
Dans un rêve câlin

Un air en Fa mineur
Qui caresse mon coeur
Ma mère qui me sourit
L'enfant s'endort ravi

Dormi bambino mio
E tornerà papà
Dormi tesoro moi
E lui ti porterà
Tutte le belle cose
Che tu potrai sognar
E anche delle rose
Per me se Dio vorrà

 

 Tes amis du nord n’ont pas été bercé par ces douces paroles, tu penses « Dormi bambino moi, E tornerà papà »…. qu’elle merveille de tendresse ! Je la connais par cœur, mais chez nous, nous avons « Le p’tit quinquin », qui est à Lille ce que Le « Manneken pis » est à Bruxelles, sauf que lui, il a ses couches si je puis dire.

 

L’autre jour à Lille, tu nous l’avais offerte en chanson ce « P’tit Quinquin » et  c’était cadeau !

 

A Anzin aussi tu nous l'a interprété, et tu m’as donné envie de t’offrir les paroles en entier et même une super vidéo pour distraire.

 

Pour la petite histoire, ici dans le nord nous sommes « particuliers », ce « P’tit Quinquin » berceuse a vite dégénéré en quadrille et en ronde.. pour le fun.

 

 

 La statue du « Petit Quinquin » à LILLE

 

 

 

 

 

http://beh.free.fr/npc/mus/quinquin.html

 

  "Dors, min p'tit quinquin
Min p'tit pouchin
Min gros rogin !
Te m'f'ras du chagrin
Si te n'dors point j'qu'a d'main.

 

Ainsi l'aut'jour eun' pauvr' dintellière
In amiclotant sin p'tit garchon
Qui, d'puis tros quarts d'heure, ,n'faijot qu' braire
Tâchot l'indormir par eun' canchon.
Ell' li dijot : "Min Narcisse
D'main t'aras du pain d'épice,
Du chuc à gogo
Si t'es sache et qu'te fais dodo.

 

"Dors, min p'tit quinquin
Min p'tit pouchin
Min gros rogin !
Te m'f'ras du chagrin
Si te n'dors point j'qu'a d'main.


Et si te m'laich' faire eun' bonn' semaine
J'irai dégager tin biau sarrau
Tin patalon d'drap, tin giliet d'laine
Comme un p'tit milord, te s'ras farau !
J't'acat'rai, l'jour d'la ducasse
Un porichinell' cocasse
Un turlututu
Pour juer l'air du Capiau-pointu.

"Dors, min p'tit quinquin
Min p'tit pouchin
Min gros rogin !
Te m'f'ras du chagrin
Si te n'dors point j'qu'a d'main.


Nous irons dins l'cour Jeannette-à-Vaques
Vir les marionnett's. Comm' te riras,
Quand t'intindras dire :"Un doup pou' Jacques !
Pa' l'porichinell' qui parl' magas
Te li mettras dins s' menotte
Au lieu d'doupe, un rond d'carotte !
Y t'dira : "merci"
Pins' comm' nous arons du plaisi !

"Dors, min p'tit quinquin
Min p'tit pouchin
Min gros rogin !
Te m'f'ras du chagrin
Si te n'dors point j'qu'a d'main.


Et si par hazard sin maite s'fâche
Ch'est alors, Narciss, que nous rirons
Sans n'avoir invi', j'prindrai m'n air mache
J'li dirai sin nom et ses surnoms
J'li dirai des fariboles
Y m'in répondra des drôles
Infin, un chacun
Verra deux spectac' au lieu d'un.

 

"Dors, min p'tit quinquin
Min p'tit pouchin
Min gros rogin !
Te m'f'ras du chagrin
Si te n'dors point j'qu'a d'main.


Alors, serr' tes yeux, dors, min bonhomme
J'vas dire eun' prière à Ptit-Jésus
Pour qu'y vienne ichi, pindant tin somme
T'faire rêver qu' j'ai les mains plein's d'écus
Pourqu'y t'apporte eun'coquille
Avec du chirop qui guille
Tout l'long d'tin minton
Te pourlèqu'ras tros heur's de long! -

 

"Dors, min p'tit quinquin
Min p'tit pouchin
Min gros rogin !
Te m'f'ras du chagrin
Si te n'dors point j'qu'a d'main.


L'mos qui vient, d'Saint-Nicolas ch'est l'fête
Pour sûr, au soir, y viendra t'trouver
Y t'f'ra un sermon et t'laicher'ra mette
Ind'zous du balot un grand painnier
Y l'rimplira, si t'es sache
D'séquois qui t'rindront bénache
Sans cha, sin baudet
T'invoira un grand martinet."

 

"Dors, min p'tit quinquin
Min p'tit pouchin
Min gros rogin !
Te m'f'ras du chagrin
Si te n'dors point j'qu'a d'main.


Ni les marionnett's, ni l'pain d'épice
N'ont produit d'effet, Mais l'martinet
A vit' rappajé l'petit Narcisse
Qui craignot d'vir arriver l'baudet
Il a dit s'canchon dormoire
S'mèr l'a mis dins s'n ochennoire
A r'pris sin coussin
Et répété ving fos che r'frain

 

"Dors, min p'tit quinquin
Min p'tit pouchin
Min gros rogin !
Te m'f'ras du chagrin
Si te n'dors point j'qu'a d'main.

 


 

 

 

 

Moi, je ne suis qu’un bébé chat, mais « cham’va » quand même une berceuse en hamac !

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 10:47

 

Cette fois-ci, nous vous laissons deviner notre destination!!!!

Nous vous donnons quelques indices:

D'abord, Salvatore pourrait nous servir de guide, ensuite, quand on vous dit " la Cinecitta" et Vittorio de Sicca, ou Sophia Loren??

L'opéra et Luciano Pavarotti? Les " trattorias" et les fameuses " gelati"?? Le " cappuccino" et les " cantucci"?? L'énigme est facile à résoudre!!!

Presto! Illico!!! Nous quittons nos brumes, pour le soleil de l'Italie

le bonheur italien est plaisir de l'instant, né de l'art et du décor, du chant et du soleil!

Impalpable et fugace, le bonheur en Italie entre par le balcon et sort par une porte dérobée!!

 

  Salvatore Adamo et l’Italie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                       

Balade en Italie

NOUS avons un guide très sérieux!!! Il nous emmène devant la fontaine de la grand’ place de la ville de SIENNE en TOSCANE et à POMPEI (près de Naples) dans ses ruines très émouvantes!

Balade en " vespa" et " les masques de Venise"

 

 

 

Les musiciens italiens :

le bonheur de vivre est une musique italienne, même " la Vénus" de BOTTICELLI a succombé au charme des musiciens italiens

 

Balade à Rome

Rome en italien et à l'envers se prononce tendrement  Amor-- VASTE PROGRAMME

Salvatore qui nous sert de guide, il nous montre " le colisée" " l'entrée de la Rome antique, statue de Michel Ange" et " l'église saint Paul ".

 

 

La place de l’amitié pour Salvatore, « Amis, Adamis , collègues »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui, c’est cela, dites m’en un peu plus au sujet de ses amis, adamis et collègues, ça m’intéresse !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon regarde Isis,  tu vois là sur le mur immaculé les merveilleuses peintures, tu ne rêves pas ce sont bien des chats que notre ami Gérard nous fait miroiter.

Comment ça, Gérard n’a pas fait ton portrait ?

Pourtant Isis, Gérard aime bien les chats, regarde, il a même écrit des « nouvelles » à leur sujet. Chat alors !

 

 

  Désolée pour toi, probablement que tu n’as pas su y faire, tu n’es sans doute pas une chatte de bord de mer !

Mais Isis, je vais te révéler des secrets : dans un sens c’est Mireille qui doit se réjouir parce qu’avec Salvatore comme ami, il faut faire attention, la gente féminine de bord de mer, lui il la refile à son ami Arno  (http://www.arno.be/)

 Et Arno pense que c’est le Père Noël qui lui fait un cadeau. Dernièrement Salvatore chante « Les filles du bord de mer » en compagnie d’Alain Souchon. Et quand tu sais qu’Alain, l’autre jour il faisait un baiser à une fille sur une plage du nord.. http://www.alainsouchon.net/

Si, je t’assure Isis ils chantent ensemble, j’en ai la preuve : c’est sur la neuvième plage du nouveau cd « Le bal des gens biens ».

 

9 – Les filles du bord de mer en duo avec Alain Souchon

Je me souviens du bord de mer
Avec ses filles au teint si clair
Elles avaient l'âme hospitalière
C'était pas fait pour me déplaire
Naïves autant qu'elles étaient belles
On pouvait lire dans leurs prunelles
Qu'elles voulaient pratiquer le sport
Pour garder une belle ligne de corps
Et encore, et encore
Z'auraient pus danser la java

Z'étaient chouettes les filles du bord de mer
Z'étaient faites pour qui savait y faire

Y'en avait une qui s'appelait Eve
C'était vraiment la fille de mes rêves
Ella n'avait qu'un seul défaut
Elle se baignait plus qu'il ne faut
Plutôt que d'aller chez le masseur
Elle invitait le premier baigneur
A tâter du côté de son cœur
En douceur, en douceur
En douceur et profondeur

Z'étaient chouettes les filles du bord de mer
Z'étaient faites pour qui savait y faire

Lui pardonnant cette manière
Je lui proposas de partager ma vie
Mais dès que revint l'été
Je commençai à m'inquiéter
Car sur les bords de la Mer du Nord
Elle se remit à faire du sport
Je tolérais ce violon d'Ingres
Sinon elle devenait malingre
Puis un beau jour j'en ai eu marre
C'était pis que la mer à boire
Je l'ai refilé à un gigolo
Et j'ai nagé vers d'autres eaux

En douceur, en douceur

Z'étaient chouettes les filles du bord de mer
Z'étaient faites pour qui savait y faire


Tient, comme je te vois chagrinée et ça me fait penser à cette chanson que Salvatore a chantée en 1977 et que tu connais peut-être :

CHAT GRIS CHAGRIN


Chat gris, chagrin
Soir et matin
Sur l'édredon
Fait son ronron
Chat gris, chagrin
Les yeux éteints
Trouve le temps long
Et tourne en rond

Elle, elle te comprenait
Chat gris
Elle, elle te parlait
Chagrin
Moi je suis ton ami aussi
Mais j'ai ma tête entre mes mains
Tu le vois bien…

 


 

Mais vous, nos amis, ne soyez surtout pas « chagrins » ; nous vous quittons pour mieux pouvoir vous revenir, riches que quelques unes de nos fantaisies, riches du bonheur de vous préparer un nouvel article sur notre ami chanteur et poète, Salvatore Adamo.

 

Un cinéaste célèbre italien " Frederico Fellini" a dit " chaque langue voit le monde d'une façon différente" mais toi, Salvatore ton langage est et restera, éternellement celui de l'amour et de la fraternité entre les hommes à bientôt

 

Brunette, Christian, Gérard, Maurice, Mireille.

 

 

 

   Isis, tu es contente ?

Oh oui, je me régale !

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 12:40

 

SALVATORE ADAMO      



Mes amis,


Cette fois-ci nous partons pour un très grand voyage, en compagnie de « l'homme aux semelles de vent », Arthur Rimbaud comme l'appelait son ami Verlaine.

Nous nous envolons vers un pays rempli de rêve et d'espace  le Chili.

Mais laissons  la parole à nos poètes :

 

 
















Théâtre Sébastopol –Lille 2005-

 


De l’origine des mots,  le poète est un créateur ! 

Pour créer, il observe.

Il se penche intérieurement sur ce qu’il ressent, sur ce qu’il pressent.

Il s’arrête, se questionne, remet tout en question, se tient hors du temps.

Il sait admirer, apprendre, regarder, écouter, suivre du regard .

Il  se donne tout entier pour transmettre sur papier, son âme.

Il met des mots sur les sentiments, sur les formes, les couleurs, les parfums,

sur les regards, sur un sourire, ou sur l’invisible.

Le poète est un magicien de la parole.

C'est un artiste, parfois il chante…

Cependant restez sur vos gardes, vous qui lisez ceci, si vous rencontrez un

homme à l’air pensif, ne croyez pas que vous avez forcément affaire à un

poète, tous ne sont pas poètes, car :


Rien ne prédispose davantage à l’aspect pensif que l’absence totale de pensée --Pierre Dac-

,,,

 

D’un gradin d’or – parmi les cordons de soie, les gazes grises, les velours verts et les disques de cristal qui noircissent comme du bronze au soleil, - je vois la digitale s’ouvrir sur un tapis de filigranes d’argent, d’yeux et de chevelures.

Des pièces d’or jaune semées sur l’agate, des piliers d’acajou supportant un dôme d’émeraudes, des bouquets de satin blanc et de fines verges de rubis entourent la rose d’eau.

Tels qu’un Dieu aux énormes yeux bleus et aux formes de neige, la mer et le ciel attirent aux terrasses de marbre la foule des jeunes et fortes roses.


Illuminations (1874) : « Fleurs »


D’Arthur Rimbaud

 


 

 

 

Un texte, un chanson, une illustration



Rencontre avec la fleur

…Le petit prince traversa le désert et ne rencontra qu’une fleur. Une fleur à trois pétales, une fleur de rien du tout…

-      Bonjour dit le prince.

-      Bonjour dit la fleur.

-      Où sont les hommes ? demanda poliment le petit prince.

La fleur, un jour, avait vu passer une caravane :

-      Les hommes ? il en existe, je crois, six ou sept. Je les ai aperçus il y a des années. Mais on ne sait jamais où les trouver. Le vent les promène. Ils manquent de racines, ça les gêne beaucoup.

-      Adieu, fit petit prince.

-      Adieu, dit la fleur.

Extrait : « Le petit prince » de Saint-Exupéry

 

,,,

 

L’autre jour nous parlions de « petit julien » de Bruxelles, toujours si pressé qu’il ne peut même pas se retenir devant les gens. Mais d’ici à ce qu’il en rougisse… l’eau aura coulée sous les ponts !

Un autre Julien est né dans cette capitale, et ailleurs, au gré des voyages  et autres fantaisies de son créateur.

Je l’avais perdu depuis plus d’un an et il me manquait,  ce livre et son personnage. Il paraît que si on cherche on trouve, en tout cas pour « Le souvenir du bonheur est encore du bonheur », c’est vrai, je l’ai retrouvé. A croire que Julien l’avait embarqué sur son vélo et remis tout bonnement sur une étagère dont je n’ai plus l’usage.

Tout cela pour dire que Julien aussi parle de roses, de bouquet de roses.

 

 

 








Concert de Koekelare 09-2008



 

Il a son franc parlé, Julien, autant le savoir et il nage allégrement dans le sordide, la folie et la putréfaction, comme dans l’art le plus pur, avec la même aisance.



…  _  « Elle avait un bouquet de fleurs ? C’était quand ?

_ Et minute, p tit’ gars… j’ai pas un calendrier dans le ventre moi. »

Pierrette nous reversa du Tignanello, fixa son verre quelques secondes, puis se passa la main sur le cou, regarda le plafond et me déclara sentencieuse :

« J’peux te dire que c’était le 1er novembre… parce que j’avais vu plein d’monde avec des fleurs dans la journée, mais à une heure aussi tardive, cette fille m’avait parue bizarre.

_ Pierrette vous êtes sûre de ce que vous m’affirmez ?

_ ‘que j’ai dit d’bizarre ?

_ Soyez sérieuse, c’est capital… comment pouvez-vous en être absolument certaine, comment pouvez-vous vous en souvenir après si longtemps ?

_ je n’sais pas. Il y a des images qui frappent, va savoir pourquoi… Cette fille seule dans la nuit, au bord de la route, l’air apeuré et pourtant si décidé, m’a intriguée, j’te jure que c’est elle… même si la coiffure était peut-être différente.

_ Mais, ça change tout !

_ Ça change quoi ?

_ Mais ça change ma vie… ça signifie qu’elle n’avait pas oublié mon anniversaire, qu’elle venait chez moi.

_ Ça… j’irais pas lui d’mandé…j’te connaissais pas, et ton anniversaire… il eût fallu que je le susse, pouffa-t-elle pour la énième fois, incorrigiblement contente d’elle. Et puis, les fleurs c’était peut-être pour une tombe.

_ Elle n’a pas de famille dans la région… Il lui est certainement arrivé quelque chose.

_ j’te dis qu’elle est montée dans cette grosse bagnole… Une Mercedes, rien d’anormal dans tout ça !

_ Mais, Pierrette, vous vous rendez-compte ? <les fleurs m’étaient destinées… elle venait chez moi, et elle n’ai jamais arrivée à bon port…

_ Ça, c’est toi qui l’dis, elle allait peut-être à une réception chez des amis…

_ J’appelle Rosario !

_ Qui c’est çui là ?

_ Un ami inspecteur de police.

_ Alors là, c’est une idée qu’est pas très bonne…

_ Ciao, Rosario… c’est Julien… excuse-moi de te déranger si tard… »

Manifestement, je le réveillais.

« Oui, bien sur, ça peut attendre demain… excuse-moi… Bon si tu insistes… Voilà Charlie était près de la gare de Haine-Saint-Martin le 1er novembre dernier vers 9 heures du soir, elle avait un bouquet de fleurs……….

 

Extrait du livre « Le souvenir du bonheur est encore du bonheur » de Salvatore Adamo 2001

 

Si vous voulez lire la suite : faites comme moi, j’ai le livre entre les mains !


,,,

 

 








Aquarelle de Gérard Deligny



Et toi, Gérard
, tu mets les fleurs en bouquets sur une table devant la fenêtre ouverte. Et le violon semble attendre son musicien pour accompagner le souffle de l’air sur Dunkerque !

Et ici, une fleur qui ouvre la porte au  rêve, dès les premières notes de piano ….




youtube bici79



Fleur


Fleur que l'on cueille au bord du chemin                 
Insouciant de s'écorcher la main
Fleur posée à la tombée du soir
Sur le pas d'une porte, plein d'espoir

Fleur effeuillée, fleur dis-moi si elle m'aime
Fleur, ma question est toujours la même
Fleur des instants retrouvés
Qui ramènent un sourire d'un tendre passé

Fleur, songe à la douceur
D'aller là-bas où le poète invite au voyage
Fleur, j'ai gardé au cœur
Le souvenir d'un parfum et les traits d'un visage…


Salvatore ADAMO album La part de l’ange 2007



 










Théâtre Sébastopol -Lille 2005-

 


Mais il y a « Fleur et fleurs », comme il y a « Rose et roses » et parfois des situations épineuses, car :


 


Il y a des femmes qui sont comme le bâton enduit de confiture de roses : on ne sait pas par quel bout les prendre - Alphonse Allais-

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 11:03



 

Les « Amis et collègues » de Salvatore Adamo




 

Enregistrement du cd de duos : Le bal des gens bien

Dix-huit enregistrements de morceaux choisis, « repris » en compagnie de dix-huit chanteurs ou chanteuses qu’apprécie Salvatore et dont nous avons parlé précédemment.

Aujourd’hui on s’attache aux chansons qui parlent de fleurs, souvent de roses, dans ce nouveau cd de duo


 

Le ruisseau de mon enfance -1968- en n°6 en duo avec Raphaël

« Champs de roses, champs de roses

Que j’avais traversé »…

http://www.raphael.fm/

 

C’est ma vie -1975- en n° 7 en duo avec Isabelle Boulay

« Ma candeur et mes vingt ans

Avaient su t’émouvoir

Je te couvrais de fleurs

Mais quand à mon firmament »… 

http://www.isabelleboulay.com

  


 










Le manège, de Gérard Deligny


Tourne, tourne manège ! Il est étrange celui-ci, déserté et sur une plage vide !

Est-ce celui de Stanislas ? Certainement, puisqu’il le chante justement « Le manège »….

Il aurait aimé l’écrire lui-même « ce manège pour voir si notre vie vaut le tour ...». Tu sais, Gérard, que ça lui a donné une idée, à Salvatore. Parce que maintenant, il chante en duo avec Stanislas, " Pauvre Verlaine ".

La vie est un manège et Pauvre Verlaine, tu l’as bien compris, une rencontre qui fait qu’on tourne en rond. Elles sont belles tes poésies Verlaine et ton ami Rimbaud, a écrit quelques phrases qui tournent comme un manège emportant une fleur et son parfum



Pauvre Verlaine -1968-
en n° 8 en duo avec Stanislas

« S’il n’y avait le sourire des fleurs

A quel soleil chaufferais-je mon cœur

Sans toi ? »....

http://stanislasmusic.artistes.universalmusic.fr/



J’avais oublié que les roses sont roses -1971-
n°11 en duo avec Renan Luce

J’avais oublié que les roses sont roses

J’avais oublié que les bleuets sont bleus

J’avais oublié tant de belles choses

J’avais oublié où avais-je les yeux…

http://renanluce.artistes.universalmusic.fr/accueil.php



Inch’Allah -1966-
duo n°15 avec Calogero

Sur une épine de barbelé

Le papillon guète la rose

Les gens sont si écervelés

Qu’ils me répudieront si j’ose…

http://calogero.artistes.universalmusic.fr/main/intro.php



Un air en Fa mineur -2003- duo n° 16 avec Juliette

Dormi bambino moi

E tornera papà

Dormi tosero moi

E lui ti porterà

Tutte le belle cose

Che tu potrai sognar

E anche delle rose

Per me se Dio vorrà

 

Un air en Fa mineur

Un air tout en douceur

Qui vous emporte au loin

Dans un rêve câlin…

 

http://juliette.artistes.universalmusic.fr/

 

 

Nous reviendrons régulièrement parler de tous ces artistes qui aiment et entourent Salvatore Adamo

 


 

 

Salvatore Adamo et la place du Chili dans son cœur

 



En février 2008 Salvatore s’est à nouveau rendu dans ce pays qu’il aime tout particulièrement et où il est attendu et reçu avec brio à chaque fois.

 












Il n’y a qu’à se rendre sur les différents sites de vidéos pour voir l’enthousiasme qu’il révèle.






Voici quelques montages de Mireille et photos d’adami-e-s de la représentation en février dernier.


















Salvatore devant la maison du Poète Chilien Pablo Neruda 1904 1973 « Valparaiso mi amor »



 



 








Le Chili, le chanteur, le transport, le bonheur

 

 

 

 


















Le silence et la grandeur de ses paysages fantastiques comme figés depuis des millénaires s’offrent aux yeux des voyageurs.

 

 















 






«Le voyage est une espèce de porte par où l'on sort de la réalité comme pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble un rêve.» Guy de Maupassant

 

Alors voilà, Chers Amis, refermons la porte!!

Nous espérons vous avoir transporté « la tête dans les étoiles » le temps de lire ces quelques lignes!!

 Et nous vous disons à bientôt                       

 

Brunette & Mireille

 








Photos, illustrations, vidéos : bicy79, Doudoudydy, Maria, Mireille&Christian,Gérard et d’autres adami-e-s que nous remercions vivement.



 

Au fait, qu’advient-il d’ISIS ?
















Elle se repose, d’un œil, l’autre entr’ouvert, elle attend la sortie d’un nouveau livre…

 


Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 14:02


SALVATORE ADAMO

















Pour toi Brunette comme pour moi, Mireille, la Belgique restera liée aux souvenirs tendres de notre enfance.



Nous fermons les yeux, et nous nous revoyons, entourés de nos parents, frères et
sœurs sur ces belles plages de la Panne ou d'Ostende, nous sentons encore ces frites ou ces gaufres, si croustillantes! Que de beaux moments doux et tendres à la fois!



Comment décrire la Belgique en quelques lignes! Tout le monde a dans les yeux, quelques clichés tenaces de ducasses ou de carnavals! La Belgique est aussi, le pays de la BD!! Entre autres.  Mais aussi un pays de très grands peintres, d'écrivains et d'artistes. Tous, ont su exprimer, à leur façon " le petit grain de folie et le baroque" qui règnent en maître, sur ce  petit pays.



Petit par la taille, mais gigantesque par la richesse des gens célèbres.



Aujourd'hui, chers amis, nous faisons nos valises et nous partons, vers le pays d'accueil de Salvatore et de sa famille.



Nous  allons retrouver toute la générosité et la chaleur humaine de nos amis belges.







Un texte, une chanson, une illustration : « C’est ma vie »






Isis a pris sa douche après t’avoir lu,

tu penses,

c’est un bonheur des paroles comme

celles que tu écris !

 Il lui a fallu s’éclaircir les idées

par une bonne douche.







Mais enfin Salvatore ! Qui fait quoi ici?

 








  



Mais à présent : tu peins !  


Je croyais que c’était chanter, ta vie !


Et là, maintenant c’est Gérard qui chante en s’accompagnant de la guitare…







Ça, c’est la vie de Gérard, pas mal non plus !

 




Et là c’est Gérard qui chante, en s’accompagnant de la guitare… On voudrait savoir s’il emprunte ta guitare pour chanter et si tu empruntes ses couleurs pour peindre.














Ici tu « révises », ça à l’air de bien te plaire les chansons que tu vas chanter ce soir là,

c’est souvent ça ta vie, Salvatore !


Photo concert de Troyes en 2005



C'EST MA VIE

Notre histoire a commencé
Par quelques mots d'amour
C'est fou ce qu'on s'aimait
Et c'est vrai tu m'as donné
Les plus beaux de mes jours
Mais je te les rendais


Je t'ai confié sans pudeur
Les secrets de mon cœur
De chanson en chanson
Et mes rêves et mes je t'aime
Le meilleur de moi-même
Jusqu'au moindre frisson

C'est ma vie, c'est ma vie
Je n'y peux rien c'est elle qui m'a choisi
C'est ma vie, c'est pas l'enfer, mais c'est pas le paradis

Ma candeur et mes vingt ans
Avaient su t'émouvoir
Je te couvrais de fleurs
Mais quand à mon firmament
J'ai vu des nuages noirs
J'ai senti ta froideur

Mes rires et mes larmes
La pluie et le soleil
C'est toi qui les régie
Je suis sous ton charme
Souvent tu m'émerveilles
Mais parfois tu m'oublies

C'est ma vie, c'est ma vie
Je n'y peux rien c'est elle qui m'a choisi
C'est ma vie, c'est pas l'enfer, mais c'est pas le paradis

J'ai choisi tes chaînes
Mes amours mes amis
Savent que tu me tiens
Devant toi sur scène
Je trouve ma patrie
Dans tes bras je suis bien

Le droit d'être triste
Quand parfois j'ai cœur gros
Je te les sacrifiais
Mais devant toi j'existe
Je gagne le gros lot
Je me sens sublimé

C'est ma vie, c'est ma vie
Je n'y peux rien c'est elle qui m'a choisi
C'est ma vie, c'est pas l'enfer, non, c'est pas le paradis

C'est ma vie, c'est ma vie
Je n'y peux rien c'est elle qui m'a choisi
C'est ma vie, c'est pas l'enfer, non, c'est pas le paradis


Salvatore Adamo



Et voici comme promis l’adresse du tout nouveau site de Salvatore : http://www.adamosalvatore.com/






La place de la Belgique dans le cœur de Salvatore


Les années 50 ont amené la Belgique à accueillir beaucoup de ménages italiens et siciliens.

Antonio et Conceta accompagnés de leur petit garçon Salvatore n’ont pas fait exception.

Et la Belgique t’a tendu les bras, Salvatore, et tu en as fait ta seconde patrie dans lecœur. Tu voyages loin mais tu y reviens toujours dans ce petit pays aux coutumes si chaleureuses, aux habitants de toutes origines où chacun se sent chez lui, d’où qu’il vienne.


Commençons par ce qu’il y a de plus sérieux bien sûr : Une certaine idée de l’humour en Belgique, juste un tout petit bonhomme de quelques centimètres, presque caché dans une ruelle et qui surprend par ses initiatives !




Le Manneken-Pis, dit « Petit Julien » est un des symboles de Bruxelles, et c’est une statuette en bronze de 50 cm environ, créée par Jérôme Duquesnoy en 1619.

















Gérard, justement, la dimension que tu donnes à notre sympathique Mannenken Pis qui « inonde » joyeusement cette Belgique si chère à Salvatore, repositionne à merveille cet emblème, dirons-nous, par sa grandeur !


Ce petit bonhomme statique mais occupé, haut comme trois pommes, à fait délier des kilomètres de paroles et on est venu du bout du monde pour le voir.


 

…Mais il n’est pas le seul à mobiliser les foules :



















Mais non Salvatore ne serre pas les lèvres, je ne vais pas dire de bêtises, ne craint rien !


Peut-être préfères-tu Salvatore, te voir entouré de quelques personnages, de la BD,  qui ont bercé son enfance -et la nôtre aussi -

























Tiens parlons plutôt à présent d’une magnifique chanson, Royale même, et que tu nous interprètes dans ta langue natale, ce qui n’est pas fait pour déplaire, en l’honneur d’une douce Paola et reine de ce « Merveilleux pays-accueil ».


DOLCE PAOLA

La, la, la, la, la, la

Paola, Dolce Paola
In un mio sogno
Mi son permesso

Paola, la mano tremante
Ho sfiorato il suo viso
Gli ho colto un soriso

Paola, dolce chimera
Quando una sera
Mi offri il suo sguardo

Paola, nella sua maesta
Ho visto in verita
Una colomba fragile
La, la, la, la, la, la

Paola, dolce Paola
Paola, dolce Paola

Paola, se hai visto gli occhi suoi
Mancare tu non puoi
Di farmi un mito, oh, oh, oh

Paola, conservo in fondo al cuor
Come di un vago fior
La sua dolcezza, la, la, la, la, la,
La, la, la...
La, la, la, la, la, la

Salvatore Adamo  


 



 
You tub
e : de 011gattina71

 




 La place de l’amitié pour Salvatore et quelques photos d’adami-e-s

 


Des liens plus ou moins proches, des complicités, des chansons en cœur, des concerts communs, toute une vie de rencontres et d’amitiés.

Tu les reconnais tes adami-e-s qui se font une fête de te suivre à tes concerts. Certains attendent des nouvelles du dernier concert que tu as fait, d’autres traversent parfois les océans, tous t’aiment à travers ce que tu leur offres : un trésor de mots qui fait toucher les étoiles, qui fait voyager par delà les nuages, qui font se rencontrer une certaine universalité, parce que tous les peuples sont représentés pour une même grande amitié.


Aujourd’hui j’ai envie de présenter quelques unes de nos amies. Tu les reconnais lorsque tu les rencontre, elles forment une chaine reflet de ta générosité ! Ensuite régulièrement nous présenterons quelques unes et quelques uns de ceux qui t’aiment.











Voici, en compagnie d’Isis, Mireille, qui fait ce blog avec moi. Tu la connais, mais pour ceux qui n’ont pas eu la chance de la rencontrer encore, la voici dans son cadre romantique, bien à l’image de sa douceur :




Mais ne va surtout pas croire que Mimi est seule, voici notre Isis dans les bras de mon grand frère Christian, doux comme un agneau, romantique en diable, et qui partage son adamitié. Tu  ne devineras jamais qui commande dans cette tendre demeure !!!!





















Non, ce n’est pas Isis!












Et puis d’autres « Adamies » que tu connais aussi, Salvatore. Aussi gentilles que Mireille, et qui partagent amitié, tendresse, chansons et voyages et tant d’autres belles choses encore !




Toutes plus jolies et agréables, les unes que les autres Maria, Mercédès, Joanne avec qui tu prends la pose avec cette gentillesse qui te distingue toujours.








Et là, Salvatore, tu te souviens de cette photo ?


Notre Fanfan t’a offert un coussin-cœur, magnifique, confectionné par elle-même !


Et tu avais présenté, ce cœur, à toutes  les caméras de télévion.




C’était au théâtre de  Namur le 23 mai 2007.












http://www.dailymotion.com/relevance/search/salvatore%2Badamo/video/x2cb9o_salvatore-adamo-chez-mireille-dumas_events

























Salvatore au Chili en 2008


Voilà les amis, nous allons terminer ces quelques pages, sur la Belgique (nous y reviendrons), en laissant la parole à cet humoriste belge, que nous aimons beaucoup PHILIPPE DELUCK.


" En Belgique, on n'a peut-être pas beaucoup de champions du monde, mais dans le monde, ils n'ont pas autant de champions de Belgique que chez nous!"


Il a raison,


Bien que Salvatore soit ambassadeur du monde entier, il est en Belgique -et ailleurs- le champion du cœur et de la générosité!


A  très bientôt,



Brunette, Christian, Gérard et Mirielle.


Calcoen.mireille@neuf.fr

Brunette2002@live.fr

 


Et, à la veille de la sortie du nouveau cd de duos de Salvatore :


Dernières nouvelles : Présentation du"Bal des gens bien" ce samedi et dimanche sur Vivacité http://www.adamosalvatore.com/newsnouvsite.htm



















Partager cet article
Repost0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 10:53

 

SALVATORE ADAMO

 

Parfois, une naissance donne vie à des jumeaux, des triplés, ou plus…, même si c’est rare, ça arrive !

Mireille et moi, avons donné naissance à une même structure : le blog « Salvatore Adamo, ce poète ».

C’est Sacha Guitry qui en exprime le mieux les raisons : « On dit que les femmes sont incapables de garder un secret, c'est une erreur! Seulement comme c'est difficile, elles s'y mettent à plusieurs! ».  Eh oui ! Et bien évidemment Salvatore l’a compris :




















Aujourd’hui, nous parlons de lectures,




 
Princesse Isis après ses lectures !







Notre petite Isis est toute émue après la lecture de certains passages du livre

« A ceux qui rêvent encore », de Salvatore Adamo, imaginez ce qu’elle a lu dans ce livre :



« 
Un regard furtif,
Ses yeux sont de velours
Un coup de peigne hâtif
Sur ses cheveux d'amour
Un air pensif
Le silence est lourd,… »
Isis en est baba, c’est bien à elle que Salvatore s’adresse !


Mais elle est encore plus stupéfaite après avoir lu « Le souvenir du bonheur est encore du bonheur » parce que là dans ce livre, on lit des choses ! Des choses tout à fait surprenantes, mais bien entendu, il ne faut pas confondre l’auteur Salvatore et l’acteur du livre, Julien. Quoique… parfois y’a des paragraphes où elle a un doute. 
 

Il ne faut quand même pas oublier que Salvatore est aussi un acteur. D’ailleurs il passe à la télé dans Melting pot café. Il danse sur« Tombe la neige », avec Madame Astrid (Stéphane Bissot), mais Isis se rassure c’est bien que c’est à elle qu’il pense , en dansant !



Allez donc lire ces livres de Salvatore, nous sommes certaines, que vous aussi, vous serez fascinés !

Le charmeur d’océans, préface Raymond Devos, éditions Claude de la Lande, 1980

Les mots de l'âme, éditions Anne Sigier, 1993

Le souvenir du bonheur est encore du bonheur, éditions Albin Michel, 2001

A ceux qui rêvent encore, éditions Albin Michel, 2001

 




Un texte, un chanson, une illustration
 :

 

« La couleur du vent » est une chanson… mûre !

Approche étonnante,  mais c’est le terme qui convient le mieux.

Elle transmet les sentiments de l’homme « chargé d’espoir en l’avenir ».

Et pourtant, « Le futur n’existe pas », alors saura-t-on un jour la couleur du vent ?

Un indice :

Pierre Dac a dit : « DIEU a sagement agi, en plaçant la naissance avant la mort, sans cela que saurait-on de la vie », par contre ni l’un l’autre ne nous a dévoilé la couleur du vent !

Continuons à chercher !



Gérard, à nouveau tu nous prêtes une de tes œuvres.

Magnifique, surprenante,  telles celles de Salvatore.

Et là, tu nous fais avancer dans notre recherche de couleur !

Merci.

Mais as-tu bien réfléchis à cette remarque d’Alphonse ?



Allais, bien sûr !


«Les aquarelles faites à l'eau de mer se gondolent au moment des grandes marées ».


Te voilà prévenu !





La couleur du vent                

J'ai couru toute ma vie
Derrière les mirages,
Qui me promettaient l'or
De mes rêves d'enfant.
Me voici arrivé
Sur cette étrange plage,

Où en cris déchirants
Meurent les goélands.
Je ne saurai jamais
La couleur du vent.

Quand le vent m'a parlé,
Il était l'aventure.
Il s'est appelé gloire
Et plus tard illusion.
Et bientôt solitude
Douce amère blessure,
Car personne n'a pu
Répondre à ma question.                              

{Refrain}
Je ne saurai jamais,
La couleur du vent.
La couleur du vent,
La forme de l'eau
Et l'âge du temps.

Et je me suis retourné
Sur les traces de mes pas.
Aux derniers souvenirs,
Je les perdais déjà.
Alors je me suis assis
Fourbu sur un rocher.
J'étais prisonnier
Entre la mer et mon passé.

{Au refrain}

Et je te trouve là,
Dans la fleur de ton âge.
Auréolée d'azur
Et d'amour, qui m'attends.
Puis-je tenir ta main ?
J'ai fini mon voyage
J'ai bien vu que tes yeux
Ont la couleur du vent.
J'ai bien vu que tes yeux
Ont la couleur du vent.

La couleur du vent,
La forme de l'eau
Et l'âge du temps.

La couleur du vent,
La forme de l'eau
Et l'âge du temps.

Salvatore Adamo

 

Extrait de l’album La part De L’ange en 2007

 

 


La place de l'amitié pour Salvatore

 

Annie Cordy ! Point n’est besoin de vous la présenter. Nous chantons tous en même temps qu’elle, depuis toujours, parce qu’il est impossible de rester de bois lorsqu’on l’écoute. Elle nous entraîne dans un tourbillon de fête et de rire, avec classe et brio.

L’autre fois… tu devais avoir trente ans, Gérard, Annie était sur un plateau TV à FR3, et toi tout à côté sur un autre plateau TV, où tu t’attelais à faire la déco.



Il n’a pas fallu te dire deux fois qu’Annie était à côté, pour toi lui témoigner ta sympathie spontanée. Et là, entre deux éclats de rires, le courant entre vous est passé instantanément et est resté intact jusqu’à aujourd’hui.



Comme une chaîne d’amitié, Annie Cordy avait présenté notre ami Salvatore à la télé, à ses débuts. « Etrange », nous chante Salvatore !



Comme nous parlons écriture aujourd’hui, Isis, nous ayant montré ses « saines » lectures, je ne veux pas manquer de « cafter » pour dire que toi aussi tu écris. Tu écris
 des nouvelles, cette forme d’écriture qui relie la fiction à l’irréel, l’irréel au rêve, le rêve
 à la réalité. Et puis on se retrouve à chercher entre amis, entre deux rires, entre quelques livres « La couleur du vent ». Quoique là on puisse toujours accompagner Salvatore à la guitare !


Début 2009, tu nous entraineras encore vers « Cet ailleurs de lumière » comme dit Adamo, grâce à ton nouveau livre : « Des nouvelles du Carnaval ».



Et Annie Cordy fait l’honneur et l’amitié de la préfacer.


Nous attendons
cette parution, d’ici là nous avons le temps de revoir "Rêves en Nord" (préface de notre cuisinier "PIERROT" de Lille)

  
        






















Début novembre ouverture du nouveau site de Salvatore Adamo, je donnerais le lien à l'ouverture.



Allez faire un petit tour dans  très agréable et ludique appartement et Forum officiel d’Annie Cordy :
http://www.annie-cordy.com/



Si vous voulez en savoir davantage sur notre ami Gérard :
http://mooseur.free.fr/

 

_____________________________________________________________________



La place du Soleil Levant dans le cœur de Salvatore ADAMO : LE JAPON

 

Salvatore aime le Japon, les japonais aime Salvatore…










 













L’emblème de la Sicile est le soleil, la signification de « Japon » en japonais est « origine du soleil », pays du soleil levant !


 Salvatore et le japon, c’est une belle histoire qui perdure depuis le début de sa carrière.


La conception de la chanson « Tombe la neige » correspond à une de la structure littéraire classique de la chanson japonaise. Et c’est tout naturellement que les japonais ont adoptés définitivement cette merveilleuse chanson.

 






TOMBE LA NEIGE

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Et mon cœur s'habille de noir
Ce soyeux cortège
Tout en larmes blanches
L'oiseau sur la branche
Pleure le sortilège

Tu ne viendras pas ce soir
Me crie mon désespoir
Mais tombe la neige
Impassible manège

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Tout est blanc de désespoir
Triste certitude
Le froid et l'absence
Cet odieux silence
Blanche solitude

Tu ne viendras pas ce soir
Me crie mon désespoir
Mais tombe la neige
Impassible manège



Salvatore Adamo - 1963 -   


 

 

 

 

 

 

  En 2006, le Japon a connu un hiver si rigoureux, et la neige qui tombait à gros flocons. Inutile de penser que nos chers Japonais se soient privés de chanter à tue tête « Tombe la neige », mais :




« Le plus bel hiver du monde ne peut donner que le froid qu'il a », nous dit  Pierre Dac 

 






Gérard, bien qu’ici la neige soit déjà à terre, tu nous prêtes aussi cette peinture
pour accompagner Salvatore en vidéo ?



Et très très bientôt, on pourra entendre Salvatore accompagné de Laurent Voulzy qui chantent cette merveille dans un CD de duos qui doit arriver le 10 novembre prochain.








Ce CD s’appelle «  LE BAL DES GIENS BIEN », et c’est vrai regardez :


    1 - Vous permettez monsieur en duo avec Benabar
    2 - Tombe la neige en duo avec
Laurent Voulzy

    3 – Mes mains sur tes hanches en duo avec Julien Doré
    4 – La nuit en duo avec Jeanne Cherhal
    5 – Ma tête en duo avec Yves Simon
    6 – Le ruisseau de mon enfance en duo avec Raphael
    7 – C’est ma vie en duo avec Isabelle Boulay
    8 – Pauvre Verlaine en duo avec Stanislas
    9 – Les filles du bord de mer en duo avec
Alain Souchon
   10 – Amour perdu en duo avec Loane
   11 – J’avais oublié que les roses sont roses en duo avec
Renan Luce
   12 – En
Blue jeans et blouson d’cuir en duo avec Adrienne Pauly
   13 – Le Néon en duo avec
Cali

   14 – Au café du temps perdu en duo avec
Thomas Dutronc
   15 – Inch’Allah en duo avec
Calogero
   16 – Un air en Fa mineur en duo avec Juliette
   17 - Ce George(s) en duo avec
Olivia Ruiz
   18 – Tant d’amour qui se perd en duo avec Maurane



______________________________________________________________________________________________



Et maintenant, le petit mot de la fin :

 

" Une fois rien c'est rien! 2 fois rien, ce n'est pas beaucoup et pour 3 fois rien, on peut acheter quelque chose et pour pas cher" –Raymond Devos-

Nous espérons que pour la 3e page du journal, vous aurez trouvé " tout le bonheur" que vous désirez! Le bonheur que nous partageons avec notre poète

C'est notre plus grand désir

A bientôt




Calcoen.mireille@neuf.fr

Brunette2002@live.fr



Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 10:21


Cette fois-ci, notre journal ne sera constitué que d'une rubrique !

 

En effet, notre petit âne sicilien nous avait soufflé dans l'oreille,

qu'il y avait un événement très important à fêter le 1er novembre.

 

Après enquête et de nombreux indices fournis, nous avons trouvé!

 

Bon sang! mais çà bien sûr!

 

Un 1er novembre, à Comiso, en Sicile, dans un monde tourmenté

par la guerre, est apparue une étoile ! Et quelle étoile ! Elle brille de

mille feux!!




 

Nous te souhaitons un petit jardin pour se promener et

l’immensité pour rêver

 

Quelques fleurs sur la terre et toutes les étoiles dans le ciel
















 
Quel délice !


 

Pour toi, SALVATORE, GERARD a une attention artistique !













 






Et comme nous connaissons beaucoup de monde :



 










Tous les enfants du monde entier















             Nous te souhaitons un

 



image de http://www.frizou.org

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 09:43

 
SALVATORE ADAMO



Certaines  personnes ne font qu'effleurer notre vie,

Alors que d'autres nous marquent à tout jamais 





















Salvatore
jeune à ses débuts



« Allons!  Les copains
Je ne sors quand même pas de taule
Tendez-moi vos mains »…

"Comme toujours" - Salvatore Adamo

 













Concert de Troyes
juillet 2005



Le grand maître et sage, le dalaï-lama a dit : mon passe-temps favori: « RIRE »


Salvatore, il faut bien que tu en conviennes, - nous sommes de la même génération -


Tu es un grand sage!!


Tu as compris depuis longtemps qu'un sourire ne coûte rien et produit beaucoup


Il enrichit celui que le reçoit, sans appauvrir celui qui le donne


Il ne dure qu'un instant mais son souvenir est parfois immortel !




Ce poète et chanteur sicilien par ses origines, qui compose dans plusieurs langues ses textes
et la mélodie qui les accompagne, vous le connaissez, bien sûr, il vous charme naturellement, et ce ne sont  pas les textes qui le « décrivent » qui manquent !



Notre souhait  est de partager en toute simplicité notre amitié pour lui, afin de percevoir « cet esprit  de poésie romantique et moderne » qui  émane de Salvatore, qu’il porte en lui, et qu’il offre à qui veut bien l’accepter. Nous indiquerons les liens internet qui parlent de Salvatore Adamo, ou des liens vers les forums ou autres, au fur et à mesure de l’évolution de ce blog.


 
Jacques Brel, Georges Bassens, Raymond Devos pour ne nommer qu’eux, ne manquent pas  d’éloges à son égard car ils reconnaissent en lui une personne de valeur qui transmet un message universel notamment par des textes « en mélodie ».

 
Mêlant toujours adroitement le romantisme, souvent attaché à l’amour,  à l’aspiration d’un monde responsable-aimant, comme par exemple dans ces chansons :

 
« Alors, marchez ! », qui semble contraster avec d’autres paroles comme :

« Moi j'aime ces chansons
Qui me parlent de fêtes
Ces chansons-bonbons
Qui vous content fleurette
On est tous surpris
Quand elles vous accrochent
Proclamant que la vie
Au fond n'est pas si moche
Le monde est trop gris
Le monde est malade
Qu'on me le donne à tout prix
Pour que je m'en évade »

 
Lorsque j’ai décidé de faire vivre un blog au nom de cette amitié pour Adamo, j'ai rencontré beaucoup d' approbations autour de moi : Mon amie Mireille et moi nous sommes associées pour cette gésine !


Aussitôt rejointes par nos ami-e-s, le groupe autour de nous s’agrandit en flèche, et nous invitons tous ceux ou celles qui en ont envie, à participer et alimenter ce blog !


Ici, on approchera  le Poète en toute liberté, parcourant les étapes de sa vie, non pas de
façon chronologique, mais passant d’une étape à une autre, d’un ami à un autre, d’un pays à
un autre comme on le fait dans les rêves, dans l’imaginaire.


Nous mêlerons -au gré de la fantaisie, de l’inspiration, de l’actualité, des souvenirs, des projets- les photos, les paroles, les textes, les musiques, ainsi, nous côtoierons ses amis personnels ou non, pour faire vivre une page sans fin aux arcs en ciel de sa sensibilité.





 


















Concert de Saint-Amand
2007

 

Plus de 1000 chansons qu’il compose lui-même accrochant ses notes aux paroles

qu’il vient d’écrire, ou, trouvant les mots exacts qui se marieront à ses compositions

musicales…



Un texte, une chanson, une illustration

 
« Vers toi » est une chanson toute en douceur, et dont les paroles nous font partager un horizon sans fin comme lorsqu’on regarde la mer, et qui prend la dimension de toute une vie.



Un horizon douloureux, mais empli de promesse qu’accompagne avec justesse cette aquarelle d’un ami de Salvatore, Gérard DELIGNY, Artiste peintre, musicien, écrivain du nord de la France.



MERCI à toi GERARD,


De nous avoir prêté cette belle marine.

Merci de nous avoir fait part de ton amitié avec Salvatore.

Amitié, affection, tendresse et humour partagés depuis X et X années !

"Les grands amis sont difficiles à trouver, difficiles à quitter et impossible à oublier ».



Mireille, Christian, Brunette




http://mooseur.free.fr/


Vers Toi

Comme un marin loin de la mer
J’ai senti s’ouvrir un grand vide en moi
Et j’ai eu peur de l’hiver
Comment le passer sans toi ?

Comme un marin loin de la mer
Je savais au moins que tu existais
Et qu’au bout de mes déserts
Patiemment tu m’attendais

Et j’ai jeté les souvenirs tout rouillés d’habitude
J’ai brûlé quelques rêves qui m’avaient retardé
J’ai quitté mes sentiers bordés de solitude
Jusqu’au cœur de la ville droit devant j’ai marché


Vers toi, j’ai marché vers toi
Sans douter de moi
Jusqu’au bout de mon être
Vers toi, j’ai marché vers toi
Droit devant vers toi
Sûr de te reconnaître

Et j’ai fouillé chaque étoile, chaque îlot oublié
J’ai franchi des frontières, j’ai traversé des ponts
Qui ne menaient à rien qu’à des terres brûlées
J‘ai attendu mille trains dans des gares sans nom

Comme un marin loin de la mer
J’ai senti grandir ton absence en moi
Mais tu m’avais marqué au fer
Sur toute ma peau je te sentais

Comme un marin loin de la mer
Les yeux fermés je t’imaginais
Ton parfum était dans l’ai

Du bout des doigts je te touchais
Et je t’ai inventée, modelée de mes mains
Projetée en couleurs, sur l’écran des mes nuits
Je t’ai pensée si fort, que tu t’incarnes enfin
Pour m‘offrir un sourire et rallumer ma vie


Vers toi, j’ai marché vers toi
Sans douter de moi
Sûr de te reconnaître
Vers toi, j’ai marché vers toi
Droit devant vers toi
Sûr de te reconnaître
Jusqu’au bout de mon être


Vers toi, j’ai marché vers toi
Sans douter de moi
Jusqu’au bout de mon être
Vers toi, j’ai marché vers toi
Droit devant vers toi
Sûr de te reconnaître
Vers toi.

 
Salvatore Adamo

 
Extrait de l'album La Part De L'ange en 2007





La place de l'amitié pour Salvatore

On pourrait expliquer la phrase définissant la réalité de l’amitié aux yeux de Salvatore par cette phrase :

"Celui qui sait lier n'a pas besoin de liens,
Mais nul ne peut défaire les nœuds qu'il a serré"

 

 

 

 

 



 




Mireille et Gérard : Exposition au casino de Dunkerque
en novembre 2007



Quelques mots au sujet de Gérard Deligny : « Artiste peintre, tu es la délicatesse,
Auteur Compositeur Interprète, tes mélodies nous touchent, Ecrivain : les rêves et la réalité !

Pas étonnant qu’un homme tel que Salvatore Adamo partage son amitié avec toi » !
 

Et ce, depuis la nuit des temps, parce que c’est de là que proviennent les rencontres !

Parfois tu le rencontres officiellement, comme par exemple : grâce à José ARTUR qui t’invite,
en direct, dans son émission quotidienne sur France-Inter : "Avec ou sans sucre", en compagnie de ton ami Salvatore ADAMO en 1976 (producteur, réalisateur, Xavier FAUCHE).

Et puis cette autre fois :
En Février 1980, Robert LEFEBVRE qui réunit Salvatore ADAMO et Gérard DELIGNY dans son émission sur France 3 : "Entre nous" (réalisation de Serge Carpentier).


Et puis toutes ces rencontres sans témoins mais entre amis !


Alors pour vous deux Salvatore et Gérard voici ce poème irlandais très ancien,
et aussi pour tous ceux dignes d’amitié :


« C'est une merveilleuse chose, que l'on ne peut acheter
Un sentiment qui est rare et sincère
C'est le cadeau d'avoir un ami, comme vous.
Que la route vienne à notre rencontre
Que le vent soit toujours derrière vous
Que le soleil vous réchauffe le visage
Et que la pluie tombe doucement sur vos champs
Et jusqu'à ce que nous nous retrouvions


QUE DIEU VOUS PORTE DANS LE CREUX DE SA MAIN »






Couleurs « Sicile » l’endroit où Salvatore Adamo a décidé de naître









Soleil symbole de la Sicile


La Sicile : Merveilleux pays de montagnes, de forêts, de mer et de soleil.


Soleil, emblème bien choisi pour cette île extraordinaire !


Soleil dont les rayons nous parviennent à travers la voix de Salvatore…












 


Mais oui Salvatore c’est bien là que vous avez vu le jour : Comiso !



Nous n’étions pas là, mais on le sait, c’est ici
 : 



















 
  Et puis, d’autres symboles liés à des coutumes festives, et qui nous donnent
envie d’aller y voir de plus près :


 


















Et, les marionnettes,



























 

 

 




« Étranges et  belles... », qui nous interpellent,
dirons-nous,





















Mais que penser des ânes ?


En effet, dans ce merveilleux pays, on rencontre beaucoup d'ânes !

Mais je vous dirais que les ânes se retrouvent nombreux dans tous les pays,
la particularité ici, étant que l'on a la présence d'esprit de leur mettre des clochettes...

Peut-être, pour les apercevoir et les entendre même s'ils se cachent dans la foule !

Ou alors il faut se rendre  aux jours de fêtes :  ils tirent des charrettes pittoresques et bariolées,  pour une fois, les "Cadichons" sont les rois de la fête!!


http://books.google.fr/books?id=klMMY9I934YC&pg=PA30&lpg=PA30&dq=l'%C3
A2ne+de+sicile&source=bl&ots=7TWxjNdBFX&sig=n2kZrCU7cMGjIG2MHBAnLvE0NKo&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=1&ct=result
http://www.lasicile.com/CULTURE/tradition/traditions.htm




Voilà, cette aventure que représentent ce premier article de blog se termine !




Blog ou journal que nous avons voulu « dédier » à cet homme brillant et généreux,
bien à l'image de sa Sicile natale : Salvatore ADAMO.


« Reste humble et garde l'esprit ouvert, tu recevras le monde ! »
 



 
Et bien Salvatore, tu as reçu le monde !

 

Nous souhaitons que ces quelques lignes vous plaisent, et qu’elles vous incitent à
nous rejoindre!!



Merci de vos encouragements et de votre confiance



Brunette – Christian – Gérard – Mireille -

 

Photos de Gérard, Mireille & Christian



Vous pouvez nous joindre si vous le désirez à l'adresse e-mail ci-jointe :



calcoen.mireille@neuf.fr

Brunette2002@live.fr



Voir également en page annexe (en haut à gauche de l’écran) Page :

Poésies, Poètes, Fantaisies & mondes fantastiques
































 

Partager cet article
Repost0